Une proposition de loi pour donner plus de droits aux victimes

le
0
70 députés UMP proposent une loi permettant aux victimes de faire appel dans un procès pénal après une décision d'acquittement ou de relaxe contre l'avis des magistrats. Une idée contestée par plusieurs organisations de magistrats.

Un débat de fond. Les victimes ne pourraient-elles pas avoir les même droits que les délinquants? 70 députés de l'UMP, emmenés par Étienne Blanc, député UMP de l'Ain, ont présenté mardi après midi une proposition de loi visant à permettre aux parties civiles d'interjeter appel des décisions de relaxe ou d'acquittement. Une idée qui figurait dans le programme de campagne du candidat Nicolas Sarkozy et qui était resté à l'état de projet de loi pour cause d'encombrement du calendrier parlementaire en fin de mandat.

Disparition des victimes

Pour Étienne Blanc, il s'agit de réparer un manque: «Si les victimes sont présentes tout au long de la procédure pénale en tant que parties civiles, ont droit à la confrontation, à obte...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant