Une professeur méprisante suspendue à Orléans

le
7
Une professeur agrégée accusée d'avoir tenu des propos racistes et qui refusait de donner ses cours a été suspendue.

Il s'agissait de sa première rentrée dans une classe de lycée technologique. Normalienne et agrégée, cette professeur de lettres de 60 ans ne l'a visiblement pas supporté. Et s'est vengée sur ses élèves. «Elle a peut être craqué alors qu'elle était sur le point de partir à la retraite», avance un représentant du SNALC, syndicat d'enseignants rassemblant beaucoup de professeurs agrégés sous sa bannière, «des professeurs méprisants et racistes, il y en a peu mais ça peut exister», observe-t-il toutefois.

Depuis septembre, une classe de première STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) se sentait méprisée et stigmatisée par l'enseignante. Selon la République du Centre qui a révélé cette histoire, elle a été suspendue par le rectorat, le temps de l'enquête. Depuis la rentrée de septembre, les élèves de cette classe du lyc...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 14 déc 2012 à 16:32

    Connaissant plusieurs enseignants personnellement, je comprends comment on peut devenir fou devant certaines classes. C'est un métier pénible. Je suis persuadé que cette dame n'est pas raciste mais simplement excédée et épuisée par son travail.

  • mlaure13 le vendredi 14 déc 2012 à 16:29

    Présenter un problème de manière unilatérale, avec le seul son de cloche d'une des parties, en donne toujours une représentation caricaturale. Et surtout lorsque la seule partie interrogée a elle-même quelque chose à se reprocher. C'est comme si, dans un couple en conflit, on n'interrogeait qu'un des deux conjoints sur l'origine du conflit.

  • mucius le vendredi 14 déc 2012 à 15:38

    Dans un souci d'équité socialiste, il faut réserver les meilleurs profs au plus mauvais élèves de préférence même aux jeunes d'origine maghrébine qui ont comme chacun sait une soif d'apprendre sans pareille.

  • 90342016 le vendredi 14 déc 2012 à 14:52

    en france ont est a l'étrenger 170 nationnalités dans certaines commune ou sont les français

  • mucius le vendredi 14 déc 2012 à 13:51

    La France s'enlise dans la médiocrité et la médiocrité déteste les agrégés normaliens. Je suis solidaire de cette dame : devoir enseigner à des nuls de filière technique c'est être insulté.

  • M2280901 le vendredi 14 déc 2012 à 13:50

    la stigmatisation , terme à la mode pour nous infliger la présence de certaines populations

  • KAFKA016 le vendredi 14 déc 2012 à 13:28

    Elle a eu de la chance de ne pas se faire poignarder!!