Une proche de Sarkozy en examen dans l'affaire des sondages

le
6
UNE PROCHE DE SARKOZY EN EXAMEN DANS L'AFFAIRE DES SONDAGES
UNE PROCHE DE SARKOZY EN EXAMEN DANS L'AFFAIRE DES SONDAGES

PARIS (Reuters) - Emmanuelle Mignon, qui fut directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy à l'Elysée de mai 2007 à juillet 2008, a été mise en examen pour favoritisme dans l'affaire des sondages de l'Elysée, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Cette ancienne membre du Conseil d'Etat devenue avocate avait été entendue au mois de juin dernier, en même temps que cinq autres personnes, mais sa garde à vue avait été levée le jour même.

Ces derniers mois, l'enquête a abouti à la mise en examen notamment de Patrick Buisson, dont la société Publifact est au coeur de l'enquête, et de Pierre Giacometti, lui aussi conseiller de Nicolas Sarkozy durant son mandat.

L'information judiciaire pour favoritisme, détournement de fonds publics - dont détournement ou destruction d'archives publiques - vise des sondages et des prestations de communication commandés par la présidence sous Nicolas Sarkozy, de 2007 à 2012.

L'affaire, qui s'est ouverte en 2009 avec la remise d'un rapport de la Cour des comptes consacré à la gestion du budget de l'Elysée, a pris un tour judiciaire l'année suivante à la suite du dépôt d'une plainte de l'association Anticor.

Selon le plaignant, une bonne partie des sondages commandés sans appel d'offres par la société Publifact, entre 2007 et 2009, n'avaient pas d'intérêt public lié à la fonction présidentielle. Sur la période 2010-2012, Anticor estime que certains sondages réalisés, après appels d'offres, ne relevaient pas non plus de la fonction présidentielle.

Sont également visés par leur plainte des contrats de prestations en communication passés entre 2007 et 2012 entre l'Elysée et les sociétés de Pierre Giacometti et de Patrick Buisson, soupçonnés d'avoir bénéficié de favoritisme.

(Simon Carraud, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M467862 il y a 10 mois

    Et un de plus, et toujours et encore un proche Sarkozy mis en cause mais rarement inquiété. Et le réseau de Sarkozy toujours activé pour retarder tout jugement.

  • devcor il y a 10 mois

    On entre en période électorale..... Normal 1er fait feu de tout bois et peu importe que ça aboutisse ou non : l'objectif est de décrédibiliser.

  • mary2776 il y a 10 mois

    LA grande gabegie de la république et çà continue et çà continuera tant que les français n ouvriront pas les yeux!

  • tebmocal il y a 10 mois

    mignon, elle s'appelle ? ben dis donc !

  • M1381654 il y a 10 mois

    Bizarre ; personne ne dit quoique ce soit sur ce forum ;

  • inextens il y a 10 mois

    elle porte mal son nom