Une prestation médiocre pour Hubert Fournier

le
0
Une prestation médiocre pour Hubert Fournier
Une prestation médiocre pour Hubert Fournier

Hubert Fournier, l'entraîneur de l'OL, livre son analyse après la victoire de mercredi soir face à Tours (2-1, 8emes de finale de la Coupe de la Ligue). La qualification est au rendez-vous, mais les coéquipiers de Maxime Gonalons restent convalescents. Et le coach rhodanien ne cache pas les difficultés récurrentes de son équipe.

Hubert Fournier, quel regard portez-vous sur cette qualification ?
C'est un succès qui fut difficile à accoucher. L’équipe est fatiguée et l’effectif est réduit. Il y a une fatigue mentale. Mais en Coupe, le plus important, c'est de passer. Nous allons donc retenir la qualification, la victoire et aussi le doublé de Claudio Beauvue.

Est-ce que cela peut lancer sa saison ?
C'est bon pour sa confiance et par les temps qui courent, ce n'est pas du luxe. Je l’ai trouvé très intéressant dans son jeu de remises.

Votre équipe reste tout de même convalescente…
Ce n’est pas facile à vivre au quotidien. Cela fait une prestation assez médiocre, mais l’important était de passer et de se retrouver en quarts en janvier (ndlr : contre le PSG). Il faut donner encore un coup de collier à Ajaccio (19eme journée de Ligue 1). Les joueurs qui sont sortis du banc ont amené de la fraicheur et du liant dans le jeu. Retrouver la confiance ne revient pas d’un coup de baguette magique.

Que retenez-vous de la prestation du jour ?
Ce soir, l’équipe a cruellement manqué d'inspiration et d'allant offensif pour passer une soirée plus confortable. Nous avons du mal à trouver un jeu collectif élaboré. Ce n'est pas un problème de volonté, mais pour beaucoup, il y a une perte de confiance. Il est temps que l'année se termine. C'est tout de même bien de quitter le stade de Gerland sur une note positive, même si nous aurions aimé le quitter sur une prestation plus aboutie. On ne reviendra plus. C’est une page qui se tourne...

Allez-vous conserver ce 4-3-3 le week-end prochain ?
On a abandonné le 4-4-2 faute de combattants. Il fallait aussi changer la donne. La concurrence et la stabilité sont des facteurs importants. Et cela nous fait défaut depuis plusieurs semaines. Une charnière, par exemple, c’est le ciment d’une équipe… A Ajaccio, on va chez une équipe qui est sur des prestations de qualité. Il faudra donc avoir une équipe armée pour lutter.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant