Une pollution au cuivre relance la polémique sur la mine d'Olympic Dam

le
0
(Commodesk) En Australie, le Service de sécurité et du travail des Territoires du nord (NT WorkSafe) a ordonné à la compagnie minière OZ Minerals de dépolluer l'Edith river, dans laquelle du concentré de cuivre s'est accidentellement déversé.

Fin décembre, un train acheminant du concentré de cuivre a déraillé alors qu'il circulait sur le pont d'une voie ferrée privée, au-dessus de l'Edith river. Une partie du chargement, entre 1.000 et 1.200 tonnes selon OZ Minerals, s'est déversée dans la rivière, entrainant une pollution importante. Les mauvaises conditions météorologiques, notamment les inondations, sont à l'origine de la catastrophe. Depuis, les investigations menées pendant deux semaines par le NT WorkSafe n'ont pas révélé de danger pour la santé humaine.

La ligne sur laquelle a eu lieu ce déraillement est celle qui doit transporter l'uranium de la mine d'Olympic Dam, dont l'extension, très contestée par les associations écologistes locales, a été validée fin novembre par les autorités. Olympic Dam, opéré par l'américain BHP Biliton, est le plus grand gisement connu d'uranium et l'un des plus grands pour le cuivre et l'or. D'après le parti écologiste australien, "le ministre de l'environnement doit désormais reconsidérer son soutien au projet", qualifié de "désastre radioactif".
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant