Une pneumonie complique la campagne de Hillary Clinton

le
0
Hillary Clinton quittant l'appartement de sa fille après son malaise lors de la cérémonie de commémoration des attentats de 2001, à New York, le 11 septembre 2016.
Hillary Clinton quittant l'appartement de sa fille après son malaise lors de la cérémonie de commémoration des attentats de 2001, à New York, le 11 septembre 2016.

La candidate démocrate a annulé son déplacement prévu lundi en Californie. Selon son agenda, elle devait retrouver le lendemain le président Obama en Pennsylvanie.

Le fait du jour

Après un malaise en marge de la commémoration des attentats du 11 septembre 2001, dimanche à New York, le médecin de la candidate démocrate à l’élection présidentielle du 8 novembre, Hillary Clinton, a indiqué qu’une pneumonie lui avait été diagnostiquée deux jours plus tôt et qu’elle suivait un traitement à base d’antibiotiques. En début de semaine, à Cleveland (Ohio), l’ancienne secrétaire d’Etat avait été handicapée par une toux persistante qui avait relancé les rumeurs tenaces dans le camp républicain à propos de son état de santé.

Resté silencieux dimanche, l’adversaire républicain de la démocrate, Donald Trump, a lui-même assuré à plusieurs reprises que Mme Clinton n’avait pas « l’endurance » nécessaire pour exercer la fonction présidentielle. Le médecin personnel de la démocrate a recommandé un « repos » qui pourrait contrarier sa campagne : ses déplacements en Californie prévus lundi et mardi ont d’ailleurs été annulés.

Un sondage du Washington Post et de la chaîne ABC a montré dimanche que Mme Clinton disposait de cinq points d’avance dans les intentions de vote au niveau national. Un résultat purement indicatif puisque l’élection se joue au niveau des Etats.

La citation du jour « On ne fait pas de commentaire sur la politique. » Le directeur de la CIA, John Brennan a sèchement contredit le candidat républicain à l’élection présidentielle, Donald Trump, dimanche 11 septembre sur CBS. Ce dernier avait assuré le 7 septembre, lors d’un grand oral ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant