Une PME aixoise veut faire du mobile un outil au service de la santé des séniors

le
0
Une PME aixoise veut faire du mobile un outil au service de la santé des séniors
Une PME aixoise veut faire du mobile un outil au service de la santé des séniors

Une société aixoise spécialisée dans les téléphones portables et les services à destination des séniors a annoncé le lancement d'une offre de télésanté pour cette population, axée principalement autour des mobiles. "On ne prétend pas avoir la solution pour tout le monde, mais les besoins sont de plus en plus importants", a résumé auprès de l'AFP Yves Morel, président du directoire et cofondateur de Bazile, une PME de 35 salariés créée en 2005 à Aix-en-Provence.Dans le cadre de son offre "Bazile Télésanté", la société offre plusieurs services dont une téléassistance mobile, accessible via un bouton situé au dos du téléphone portable. "La grande originalité, c'est de transporter ça sur son téléphone portable, ça permet une grande appropriation et ça permet de fonctionner à l'extérieur", vante M. Morel.Un service de télémédecine permet aux séniors qui le souhaitent de se faire appeler --par une personne réelle, et non un répondeur-- pour un rappel de rendez-vous médical, ou la prise de médicaments à heure fixe. L'utilisateur peut également obtenir via le centre d'appel de Bazile l'avis d'un médecin généraliste pour une question ou une autre --sans pour autant que cela puisse remplacer une consultation.Bazile va également proposer un service d'accompagnement pour les malades d'Alzheimer, sous la forme d'une ceinture --fermée à clé, pour empêcher que le malade ne l'enlève-- permettant de localiser la personne si elle se perd et de détecter d'éventuelles chutes. C'est d'ailleurs sur ce dernier point que ce système se distingue le plus des bracelets de géolocalisation destinés aux malades d'Alzheimer, pointe M. Morel.La société, qui compte 15.000 abonnés --dont 40% de plus de 80 ans-- à ses services de téléphonie mobile, a réalisé à fin septembre un chiffre d'affaires de 3,5 millions d'euros, assure celle qui se présente comme un des pionniers de la "silver ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant