Une pièce de Marivaux montée en opéra pour la première fois à Bruxelles

le
0
Le Théâtre Royal de la Monnaie Renata Sedmakova/shutterstock.com
Le Théâtre Royal de la Monnaie Renata Sedmakova/shutterstock.com

(AFP) - En première mondiale, un opéra créé à partir d'une comédie de Marivaux, "La Dispute", est présenté à l'opéra de La Monnaie à Bruxelles,un spectacle déconcertant sur la lutte acharnée que se livrent l'amour courtois et l'amour libertin.

"Qui de l'homme ou de la femme est à l'origine de l'inconstance en amour?" est la question à laquelle tente de répondre La Dispute, une comédie en un acte, l'une des dernières pièces de l'auteur dramatique français, représentée pour la première fois à la Comédie française en 1744.

Rarement mise en scène, elle a conquis le compositeur belge Benoît Mernier, déjà créateur d'un opéra en 2007. "Le format de La Dispute m'a semblé idéal pour un opéra: la pièce est brève, il fallait donc peu couper, et les répliques sont courtes", explique-t-il.

Il a travaillé quatre ans à son adaptation avec les metteurs en scène Ursel Herrmann et Joël Lauwers, qui ont ajouté au texte initial des fragments d'autres pièces de Marivaux, dont La réunion des amours, Les serments indiscrets et La fausse suivante.

Très applaudi à "la première", l'opéra débute par une vive dispute entre Amour et Cupidon, qui défendent respectivement l'amour courtois et le libertinage. Pour régler leur différend, ils décident de recourir à une expérience: mettre en contact quatre jeunes gens - deux filles et deux garçons - ayant grandi à l'écart du monde et les regarder découvrir l'amour, suivi par les premières trahisons et déceptions.

"On n'est pas loin de la téléréalité, où l'observation des autres est une façon de se découvrir soi-même", explique Benoît Mernier.

Les Français Stéphanie d'Oustrac (mezzo) et Stéphane Degout (baryton) interprètent les deux personnages principaux, l'orchestre, d'une trentaine de musiciens, est dirigé par le chef belge Patrick Davin, familier des créations contemporaines.

Considéré comme l'un des opéras les plus novateurs d'Europe, La Monnaie s'est fixé comme objectif de "créer un nouvel opéra par an", selon son directeur, Peter de Caluwe. La Dispute est montée en partenariat avec l'opéra de Montpellier, qui devrait le présenter au printemps 2014.

("La Dispute", jusqu'au 19 mars à La Monnaie de Bruxelles, www.lamonnaie.be)

jri/aje/aub

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant