Une pièce d'or qui n'en est pas vraiment une

le
0
Une plateforme spécialisée dans l'or vient d'annoncer le lancement d'une pièce en or. Pour les acteurs traditionnels du marché, il s'agit plus d'une médaille que d'une pièce.

Que d'or, que d'or... Les Français n'ont jamais été autant sollicités pour vendre ou acheter de l'or. Sous presque toutes les formes. Il est vrai que la flambée des cours du métal précieux stimule l'imagination des acteurs du secteur. Une plateforme spécialisée dans l'achat et la vente de pièces d'or, Aucoffre.com, a annoncé ce vendredi, le lancement d'une nouvelle pièce en or.

Baptisée «Vera Valor», elle est frappée en Suisse et son poids équivaut à une once d'or (31,10 grammes), l'unité de mesure de ce métal précieux. Elle est uniquement constituée avec de l'or extrait d'une mine américaine, située dans le Nevada, qui utilise des techniques «peu polluantes». Ce qui est en fait un produit «équitable».

Cependant, qu'on ne s'y trompe pas, «Vera Valor» a certes la forme et la couleur d'une pièce en or, mais ce n'est pas une vraie pièce. En effet, elle n'a pas été émise par la Monnaie de Paris, seule habilitée à frapper des pièces en France. Elle n'a pas de valeur «circulante», c'est-à-dire qu'on ne peut pas payer. Et n'a donc pas de cours légal, contrairement au Napoléon. Cette pseudo pièce s'apparente à une médaille en or, par exemple.

Des frais élevés

«Nous avons une volonté claire d'universalité: pas d'attachement précis à un pays et encore moins à une quelconque monnaie fiduciaire», précise Jean-François Faure, président d'Aucoffre.com. Combien coûte cet objet ? 1295 euros (le cours de l'once aujourd'hui), auquel il convient d'ajouter la prime de 6% et des frais d'achat de 1% !

Cette initiative n'est pas sans rappeler qu'en octobre, le premier intervenant sur le marché de l'or physique en France, CPoR Devises, a lancé, son lingotin d'une once, «habillé» par le couturier Jean Paul Gaultier. Son prix ? 1295 euros, auxquels il faut ajouter la «prime» de 9% et une commission bancaire. Plus ces lingotins et autres pièces sont petits et de faible poids et plus la commission demandée est élevée.

Pourtant les épargnants sont semble-t-il au rendez-vous: 800 lingotins Jean Paul Gaultier ont été réservés auprès des banques depuis mi-octobre. Et en un an, l'institution financière a vendu 20.000 lingotins (de 500 g, 250 g, 100 g et 50 g), non siglés, essentiellement de petite taille (50 grammes). Faut-il s'en étonner ? Les Français détiendraient le plus gros bas de laine d'or après les Indiens !

LIRE AUSSI :

» Quand l'or se réinvente

» Un lingot d'or signé Jean-Paul Gaultier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant