Une pétition lancée pour en finir avec les pâtes aux hydrocarbures

le , mis à jour à 10:51
2
Une pétition lancée pour en finir avec les pâtes aux hydrocarbures
Une pétition lancée pour en finir avec les pâtes aux hydrocarbures

De l'huile dans les aliments ? A priori, rien à redire. Mais pas quand elle contient des dérivés de pétrole brut, de charbon ou de gaz. Et encore moins lorsqu'on retrouve ces traces d'hydrocarbures dans du riz, des lentilles, du couscous ou des pâtes.

 

En octobre 2015, l'association Foodwatch dévoile une étude montrant que 60 % des aliments testés en France sont contaminés par des huiles minérales aromatiques potentiellement cancérogènes. Loin de mettre un voile sur ces résultats, la majorité des enseignes de la grande distribution ont décidé de réagir. Un an après avoir tiré le signal d'alarme, Foodwatch révèle que Leclerc, Carrefour, Lidl, Intermarché, Système U et Casino ont annoncé des mesures pour « stopper cette contamination des aliments ».

 

L'association Foodwatch réclame une loi

 

Mais l'association veut qu'une loi soit adoptée pour fixer des limites strictes à la présence de ces résidus. Pour que « tous les consommateurs soient protégés », elle lance donc aujourd'hui une pétition ciblant les ministres de l'Economie, de la Santé et de l'Ecologie. « Il n'est pas acceptable de s'en remettre uniquement au bon vouloir des industriels », estime Karine Jacquemart, la directrice générale de Foodwatch France.

 

Comment ces huiles, invisibles et inodores, finissent dans du chocolat en poudre ou des céréales ? « Elles peuvent se retrouver sur les sacs en toile de jute servant au transport des matières premières, mais aussi dans les encres et colles des boîtes en carton recyclé servant à emballer les produits », détaille Karine Jacquemart. Or, ces dérivés d'hydrocarbures finissent par « migrer » dans la nourriture.

 

Foodwatch est épaulée dans son combat par le Réseau environnement santé (RES), qui pointe la dangerosité de ces huiles minérales. « Il faut imposer, comme l'ont déjà fait plusieurs industriels, l'usage de barrières fonctionnelles (NDLR : une sorte de film ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a une semaine

    Quand la nourriture comme les pâtes sont emballées sous cellophane je ne vois pas trop la migration de l'encre d'imprimerie du sur emballage en carton, encore un truc d'escrologiste.

  • dotcom1 il y a une semaine

    il y a tellement d'essence dans mon riz qu'il s'enflamme quand je le fais frire. LOL, ils ont rien de mieux à faire?