Une percée sur le patrimoine génétique du riz: une nouvelle "révolution verte"?

le
0
Une percée sur le patrimoine génétique du riz: une nouvelle "révolution verte"?
Une percée sur le patrimoine génétique du riz: une nouvelle "révolution verte"?

Les techniques ancestrales de culture du riz sont sur le point d'être bouleversées par la recherche génétique sur cette culture vivrière qui nourrit la moitié de l'humanité, annoncent des chercheurs qui évoquent l'avènement possible d'une nouvelle "révolution verte".En s'appuyant sur une gigantesque banque de variétés de riz conservées aux Philippines et sur la technologie chinoise, une équipe internationale de chercheurs est parvenue à déterminer le séquençage du génome de plus de 3.000 variétés de riz, c'est-à-dire à dresser une sorte d'inventaire de leurs gènes.Les riziculteurs vont pouvoir se servir de ces données pour tenter de développer certaines caractéristiques de la céréale afin d'obtenir des variétés aux rendements plus élevés, plus résistantes ou plus nutritives, et ce alors que les conditions vont s'aggraver, ont dit à l'AFP les chercheurs qui sont partie prenante du projet. "Cela va contribuer à renforcer la sécurité alimentaire des consommateurs", dit Kenneth McNally, un biochimiste américain employé par l'Institut international de recherche sur le riz (IRRI), basé à Los Banos, au sud de Manille. ONG créée en 1960, l'IRRI travaille avec différents gouvernements pour améliorer les variétés.Au fil des siècles, les paysans ont amélioré les variétés en isolant certaines caractéristiques et en les croisant. Mais, souligne Kenneth McNally, ils ne savaient pas quels gènes contrôlaient quel trait de la céréale si bien que leur travail relevait du tâtonnement.Le séquençage du génome va permettre de donner un coup d'accélérateur au processus, soulignent les chercheurs. Des variétés améliorées pourront être mises à disposition des paysans en moins de trois ans, contre 12 ans sans ces informations génétiques.Le séquençage permet de décrypter l'ADN, support du patrimoine génétique de tous les être vivants. C'est un peu comme si les scientifiques avaient résolu un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant