Une pêche artisanale durable pour demain

le
0
Une pêche artisanale durable pour demain
Une pêche artisanale durable pour demain
« Sortir du cliché amis des poissons contre amis des pêcheurs ». Constituant 80% de la flotte totale, les pêcheurs artisanaux de France ont décidé de s'unir pour défendre leurs droits, à Paris et à Bruxelles, aux côtés de Greenpeace et du WWF. Les deux camps sont conscients de ce que peut être une pêche durable et comptent bien se faire entendre.

Le président du Syndicat des petits métiers du Languedoc-Roussillon Frédéric Reste, le patron pêcheur du Nahikari de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) Anne-Marie Vergez et la présidente de l?Association des ligneurs de la Pointe de Bretagne Gwen Pennarun se sont rencontrés hier à Paris pour signer une Déclaration de la petite pêche artisanale française. Afin de faire entendre sa voix, le secteur de la pêche artisanale s'est accordé avec Greenpeace et le WWF.

Un rapprochement motivé par son absence de toutes les instances décisionnaires, comme l'a rappelé MmeMarie Vergez .

L'alliance de la pêche et des ONG pour un développement durable

Les pêcheurs artisanaux sont bien placés pour parler de surpêche, qui n'épargne aucune mer ni aucun océan et menace déjà gravement certaines espèces, certaines devenues emblématiques comme le thon rouge, en particulier en Méditerranée et dans l'Atlantique Nord. Ils sont par ailleurs conscients de ce que peut être une pêche artisanale durable.

Avec ses collègues de l'Association des ligneurs de la Pointe de Bretagne et
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant