Une passation de pouvoirs "sobre" et "solennelle"

le
0
Une passation de pouvoirs "sobre" et "solennelle"
Une passation de pouvoirs "sobre" et "solennelle"

PARIS (Reuters) - Une passation de pouvoirs solennelle réunissant les corps constitués mais sans dimension privée, tel est le tableau dressé par l'entourage de François Hollande de la cérémonie qui installera le nouveau président ce mardi à l'Elysée.

Cette journée riche en symboles, mais que le chef de l'Etat socialiste veut placer sous le signe de la sobriété, devrait inclure un hommage à Jules Ferry, un autre à Marie Curie et une cérémonie à l'Hôtel de ville de Paris.

Président "normal" revendiqué, connu pour sa pudeur, François Hollande ne souhaite pas donner de dimension privée à la cérémonie de passation de pouvoirs au palais de l'Elysée, prévue à 10h00 et annoncée comme "très simple".

Ce qu'a confirmé la mère de ses quatre enfants et ex-candidate à l'Elysée de 2007, Ségolène Royal.

"Mes enfants, d'ailleurs, ne souhaitent pas être présents. Ils considèrent que ce n'est pas leur place", a dit la présidente de la région Poitou-Charentes sur Canal+, marquant ainsi une rupture avec Nicolas Sarkozy, qui était entré en 2007 à l'Elysée avec ses enfants et ceux de son épouse d'alors, Cécilia, dont il a divorcé quelques mois après.

"C'est François Hollande qui est élu président de la République, ce n'est pas une famille, c'est pas les amis, c'est pas les copains", a dit Ségolène Royal, qui a toutefois émis le souhait d'être présente en tant que présidente de région, ex-candidate à l'Elysée ou ancienne ministre.

ROYAL ET TRIERWEILER À l'ÉLYSÉE ?

Si son voeu est exaucé, elle côtoierait la compagne de François Hollande depuis le milieu des années 2000, la journaliste Valérie Trierweiler, qui est annoncée dans la salle des fêtes de l'Elysée, de même que les anciens Premiers ministres socialistes et une délégation de Corrèze, où François Hollande a installé sa base politique il y a plus de 30 ans.

Le nouveau président devrait être accueilli à son arrivée à l'Elysée par Nicolas Sarkozy, avec qui il aura un entretien privé notamment consacré à la remise du code nucléaire.

Lors de la cérémonie d'investiture proprement dite, François Hollande écoutera le président du Conseil constitutionnel, Jean- Louis Debré, proclamer les résultats de la présidentielle.

Puis, le grand chancelier de la Légion d'honneur, le général Jean-Louis Georgelin, lui présentera sur un coussin de velours rouge le grand collier de Grand maître de l'ordre de la Légion d'honneur, composé de seize anneaux d'or.

La tradition veut que le nouveau président fasse ensuite un tour en voiture dans Paris. François Hollande a choisi pour ce faire la dernière née de la gamme Citroën, la DS5, un véhicule hybride doté de moteurs diesel et électrique.

Deux hommages sont aussi prévus: l'un au père de l'école laïque, Jules Ferry, dans les jardins des Tuileries ; l'autre, à l'Institut Curie, à la scientifique d'origine polonaise Marie Curie, prix Nobel de physique et de chimie.

Des gestes qui rappelleront la cérémonie de François Mitterrand de 1981 au Panthéon, où le président socialiste avait déposé une rose sur les tombes de Jean Moulin, Jean Jaurès et Victor Schoelcher.

Le président participera ensuite à une cérémonie à la mairie de Paris où il signera un parchemin relatant sa visite et recevra la médaille de la ville.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant