Une Palestinienne tuée par un agent qu'elle voulait agresser

le
0
 (Actualisé avec précisions sur l'adolescente, circonstances, 
vidéo, contexte) 
    JERUSALEM, 23 janvier (Reuters) - Une adolescente 
palestinienne de 13 ans a été abattue par un agent de sécurité 
qu'elle voulait poignarder près d'une colonie de peuplement juif 
en Cisjordanie occupée, selon les informations diffusées par la 
police israélienne samedi. 
    La vague de violence, qui dure depuis bientôt quatre mois, 
en Israël et dans les territoires palestiniens occupés 
(Cisjordanie et Jérusalem-Est), fait craindre une escalade, dix 
ans après la fin de la deuxième intifada palestinienne. 
    Deux autres attaques à l'arme blanche par de jeunes 
Palestiniens ont eu lieu ces derniers jours dans des colonies de 
peuplement juif, indiquent les autorités israéliennes.  
    Luba Samri, porte-parole de la police, a précisé que 
l'adolescente s'était auparavant "disputée avec sa famille et 
s'était enfuie de chez elle avec un couteau et l'intention de 
mourir". 
    L'arme à la main, elle s'est précipitée sur un agent de 
sécurité en faction devant la colonie d'Anatot. Ce dernier a 
ouvert le feu sur la jeune fille et l'a tuée. 
    Le père de l'adolescente est arrivé sur les lieux peu de 
temps après et a été interpellé, a ajouté la porte-parole. 
    Un enregistrement de huit secondes des caméras de 
surveillance mis en ligne sur le site internet de la chaîne de 
télévision israélienne Channel 2 montre l'agent traverser en 
courant le portail de la colonie et une jeune femme lui courant 
après avec un objet à la main, peut-être un couteau. 
    La famille de l'adolescente, Roukayya Abou Eid, a confirmé 
sa mort. Sa mère, Rida Abou Eid, dit qu'il n'y avait jamais eu 
de problème avant que sa fille ne quitte la tente familiale, 
implantée dans le village palestinien d'Anata. 
     
    "UNE PETITE FILLE" 
    "Son père travaille dans une ferme et Roukayya avait 
l'habitude d'aller le voir. Je ne l'ai pas vue quand elle est 
partie. J'ai pensé qu'elle était allée voir son père", a-t-elle 
raconté. "Roukayya est une petite fille. Comment aurait-elle pu 
poignarder quelqu'un ?"     
    Depuis le début de la vague de violences début octobre en 
Israël et dans les territoires occupés, les forces de sécurité 
israéliennes ont tué 149 Palestiniens dont 95 étaient des 
agresseurs, selon le décompte des autorités. 
    Les attaques à l'arme blanche, par arme à feu ou à la 
voiture bélier ont provoqué la mort de 25 Israéliens et d'un 
ressortissant américain au cours de cette période. 
    Un grand nombre des Palestiniens tués étaient des 
adolescents.  
    Dimanche dernier, une mère de famille de six enfants a été 
tuée à l'arme blanche à son domicile dans une colonie juive de 
Cisjordanie. Un Palestinien de 15 ans a été arrêté. 
    Lundi, un Palestinien de 17 ans, qui avait blessé à l'arme 
blanche une femme enceinte dans une colonie, a été blessé par 
des tirs de l'armée.   
    La vague de violence en Israël et dans les territoires 
occupés, est alimentée par plusieurs facteurs et notamment la 
frustration des Palestiniens après l'échec des négociations de 
paix en 2014, ainsi que le développement des colonies de 
peuplement juif sur les terres que les Palestiniens réclament 
pour leur futur Etat. 
    Autre facteur, le développement des visites de juifs sur 
l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, troisième lieu saint de 
l'islam sunnite et lieu révéré dans le judaïsme parce qu'étant 
le site de deux anciens temples bibliques. 
 
 (Maayan Lubell et Ali Saouafta; Pierre Sérisier et Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant