Une Palestinienne attaque un Israélien avant d'être blessée par balles

le
1
Une Palestinienne attaque un Israélien avant d'être blessée par balles
Une Palestinienne attaque un Israélien avant d'être blessée par balles

Une Palestinienne d'une vingtaine d'années a tenté d'attaquer un soldat israélien lundi près du bloc de colonies de Goush Etzion, en Cisjordanie occupée. Dans l'empoignade, elle a manqué son assaut et a blessé légèrement un citoyen israélien. L'auteure de l'attaque a ensuite été sérieusement blessée par balles par la police et se trouve dans un état critique. C'est la première fois qu'une femme est accusée d'une telle attaque depuis le début de la vague de violences en cours en Israël et dans les territoires palestiniens. 

Selon les premiers éléments, la jeune femme est âgée de 25 ans et est originaire d'un village situé près de Bethléem. Les soldats israéliens ont d'ailleurs fouillé sa maison et arrêté son père. Après son attaque, elle a été touchée par des tirs israéliens, rapporte le quotidien israélien Haaretz. Son état est «sérieux» et a nécessité un transport vers un hôpital. La victime de l'attaque ne souffre que de très légères blessures et se porte bien. 

De nombreux heurts ont lieu entre Israéliens et Palestiniens depuis deux mois à Jérusalem-est, sur l'esplanade des Mosquées ou en Cisjordanie. La poursuite des colonies israéliennes en territoires palestiniens est à l'origine de vives tensions. Plusieurs attentats, revendiqués par des membres du Hamas, organisation au contrôle dans la bande de Gaza, ont notamment été commis à la voiture-bélier et sont imprévisibles pour les forces de sécurité. Cette vague de violences a culminé le 18 novembre avec l'attentat au cours duquel deux Palestiniens ont tué cinq Israéliens dans une synagogue avant d'être abattus.

«La paix nécessite que les Palestiniens reconnaissent le droit du peuple juif à un Etat-nation et qu'ils cessent d'inciter à la haine contre Israël et les juifs. Nous avons encore vu ce matin dans le Goush Etzion que ces incitations mènent à la violence meurtrière et aux actes criminels», a réagi le Premier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le mardi 2 déc 2014 à 06:05

    Cessons de parler d' "Esplanade des mosquées". Evoquons plutôt le "Mont du Temple". Le changement de dénomination a été fait pour inciter les individus à penser que ce lieu revient aux Musulmans. Or, le Temple (synagogue) a été détruit par deux fois bien avant que l'Islam n'existe. Le Mur des Lamentations en est le plus important vestige; il est la preuve de la présence juive bien avant celle musulmane.