Une pâle Celeste arrache sa qualification

le
0
Une pâle Celeste arrache sa qualification
Une pâle Celeste arrache sa qualification

En obtenant le nul face au Paraguay (1-1), l'Uruguay se qualifie pour les quarts, mais pourrait hériter du Chili en huitièmes de finale. Quant aux guaranis, ils terminent invaincus la phase de poule.

Uruguay 1-1 Paraguay

Buts : Giménez (29e) pour l'Uruguay / Barrios (44e) pour le Paraguay

Entre les deux maîtres sud-américains dans l'art de défendre, un spectacle plutôt rudimentaire était attendu. Et c'est bien cela qu'ont proposé l'Uruguay et le Paraguay dans ce dernier match de poule. Souvent confondus avant que les exploits de la Celeste finisissent par placer la petite nation charrua sur la carte du monde, les deux pays se battaient pour prendre la deuxième place du groupe – la première semblant promise à l'Argentine, qui rencontre la Jamaïque. Une deuxième place pour éviter de rencontrer le Chili. Et dans ce match décisif, c'est bien le Paraguay qui a réussi le bon coup. Le match nul 1-1 entre les deux nations permet en effet aux coéquipiers de Lucas Barrios de terminer le phase de poules sans la moindre défaite, et d'être assurés, au moins, de la deuxième place. Pour l'Uruguay, en revanche, l'aventure se poursuit, mais elle a de grandes chances de s'arrêter rapidement si la Celeste ne hausse pas son niveau de jeu.

Deux coups de casque


Dans une rencontre éreintante, qui a pris la forme d'un long travail au corps, les coups de pieds arrêtés ont constitué, sans surprise, la voie privilégiée pour faire la différence. A la 29e minute, José María Gimenez s'envole au-dessus de la tête du roc paragueyen, Paulo da Silva, pour placer un coup de casque dans les buts de Justo Villar. La présence du gardien de Colo-Colo, héros de la dernière Copa América mais forfait lors des deux premiers matches de poule, rappelait que cet Uruguay-Paraguay était aussi un remake de la dernière finale du tournoi sud-américain, remportée aisément par la Celeste (3-0). Un autre visage renvoyait quatre ans en arrière, celui de Sebastian Coates, grande révélation de la Copa América argentine, mais doublé depuis par José María Jimenez, qui semble en voie de se convertir en un nouveau Diego Godin, avec qui le jeune homme partage également le vestiaire à l'Atlético Madrid.

Aussi talentueux soit-il du haut de ses 20 ans, Gimenez s'est toutefois fait manger sur un corner par Lucas Barrios, qui égalise à la 44e minute. Son deuxième but de la compétition, après son égalisation providentielle face à l'Argentine. Un coup…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant