Une organisation humanitaire dénonce l'exploitation du charbon au Mozambique

le
0
(Commodesk) La présence au Mozambique de Vale et de Rio Tinto aurait un impact négatif sur les populations qui vivent de l'agriculture, selon une étude menée par l'organisation humanitaire Southern Africa Resources Watch (SARW).

Les activités des compagnies minières étaient censées bénéficier aux populations locales, en créant de l'emploi et en faisant fonctionner l'économie. Mais SARW dénonce le fait que la quasi totalité des besoins des multinationales soient importés, "de la nourriture aux matériaux de construction". De plus, l'association épingle le "programme de réimplantation", qui a entraîné le déplacement de foyers. Les habitants qui vivent principalement de l'agriculture n'auraient désormais plus accès à suffisamment de terres pour pouvoir vivre de leur métier.

Le Mozambique disposerait des plus importantes réserves de charbon d'Afrique, évaluées à 23 milliards de tonnes. Cette manne attire les investisseurs étrangers dont Rio Tinto et Vale. Des compagnies chinoises, indiennes et australiennes se sont également positionnés sur ces gisements.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant