Une opposante à Poutine dénonce un «procès politique»

le
0
Récemment condamnée à huit ans de détention, Taïssia Ossipova se confie depuis sa prison.

Correspondant à Moscou

Voici déjà huit mois que Taïssia Ossipova est en prison et sept années l'attendent encore derrière les barreaux. Mais du centre pénitencier de Smolensk où elle purge sa peine, cette femme de 28 ans affirme qu'elle ne sortira plus. «Dans mon état de santé, je ne survivrai pas à huit ans de cellule», explique-t-elle dans un entretien au Figaro, réalisé via son avocat. Souffrant d'un diabète, elle est soignée, dit-elle, dans des conditions «moyenâgeuses». «Les conditions sont telles qu'une personne en bonne santé sortira malade de cette prison. À tous les malades, les médecins se contentent de distribuer des analgésiques.» Lors de la révision de son procès, Taïssia Ossipova a été condamnée le 28 août pour «trafic de drogue». Une affaire «politique, montée de toutes pièces», dénonce-t-elle.

Neuf grammes d'héroïne

Tout comme son mari, l'un des leaders du parti L'Autre Russie, Taïssia Ossipova milite depuis douze ans dans cet

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant