Une "Nuit de Chine" au Grand Palais le 27 janvier

le
0
Une "Nuit de Chine", tout en images, en lumières et en sons, célébrera sous la nef du Grand Palais à Paris le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine. vichie81/Shutterstock.com
Une "Nuit de Chine", tout en images, en lumières et en sons, célébrera sous la nef du Grand Palais à Paris le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine. vichie81/Shutterstock.com

(AFP) - Une "Nuit de Chine", tout en images, en lumières et en sons, célébrera sous la nef du Grand Palais à Paris le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine, a annoncé jeudi à l'AFP Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre de la Culture.

Le 27 janvier 1964, la France, présidée par Charles de Gaulle et la République populaire de Chine, "d'un commun accord", décidaient d'établir des relations diplomatiques, annonçait un communiqué conjoint.

Cinquante ans plus tard, l'ancien ministre de la Culture (2004-2007) de Jacques Chirac, devenu consultant, a imaginé un événement pour ouvrir cette année de commémoration. "Au printemps, j'ai réservé le Grand Palais pour le 27 janvier. Il était libre".

"La Chine sous la verrière du Grand Palais, c'est inédit", selon M. Donnedieu de Vabres. La direction artistique de l'événement a été confiée à l'architecte français Patrick Bouchain et à Weiya Chen, célèbre scénographe et metteur en scène chinois.

Entièrement financé par du mécénat privé, essentiellement français pour le moment, le projet coûte 2 millions d'euros. "Il nous manque encore 400.000 euros pour boucler le budget", convient M. Donnedieu de Vabres, qui espère attirer d'autres mécènes.

"Placée sous le haut patronage du président François Hollande", cette cérémonie aura pour invités d'honneur 2.000 étudiants chinois, qui sont actuellement dans les grandes écoles et les universités françaises, indique l'ancien ministre.

"Ces étudiants sont les futurs ambassadeurs des intérêts français", considère M. Donnedieu de Vabres. "Il faut qu'ils gardent un souvenir fort de cette nuit-là".

La soirée se déroulera en deux temps, l'un officiel, sur invitation, en début de soirée, avec des représentants des autorités françaises et chinoises. Ensuite, l'événement sera ouvert au grand public gratuitement.

Un récital du pianiste chinois Lang Lang devrait ouvrir la cérémonie.

Deux immenses rideaux, l'un rouge, l'un blanc, hauts de 30 mètres, se déploieront dans la nef. Des images à foison seront alors projetées.

Suivra un spectacle inédit et spectaculaire du maître-écuyer Bartabas, à quelques jours du début de l'année du cheval pour les Chinois.

Le public pourra faire la fête jusqu'à tard dans la nuit au son de DJ chinois et français.

"L'idée est de montrer que la France n'est pas dans la nostalgie mais est un pays dynamique, attractif, tourné vers l'avenir", déclare M. Donnedieu de Vabres.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant