Une nouvelle tentative pour relancer l'export

le
0
Le secrétaire d'État au Commerce extérieur se concentre sur l'organisation du réseau de soutien à l'export. Les subventions aux PME dépendront des zones géographiques.

Trouver des réponses à la «situation d'urgence de notre commerce extérieur». Pierre Lellouche sait que la tâche est ardue et qu'il faut s'attaquer au problème structurel de notre compétitivité.

«La difficulté, ce n'est pas la demande mondiale, c'est le produit que nous proposons», relève le secrétaire d'État au Commerce extérieur -rappelant au passage que la France compte aujourd'hui moins de 95.000 entreprises exportatrices. Ainsi admet-il que, cette année encore, notre déficit commercial battra «un triste record», de 75 milliards d'euros (après 52 milliards en 2010).

Pour l'année prochaine, Pierre Lellouche a présenté mardi le programme «France export 2012», qui vise à tenter de refaire gagner des parts de marché à la France dans le commerce mondial -tombées de 6% au début des années 1990 à 3,6% dans la période récente.

Il ne faut plus compter «uniquement sur les grands contrats», a d'abord indiqué le ministre. «On ne vend plus des centrales n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant