Une nouvelle secousse sur la zone euro fait tomber l'euro à 1,40 dollar 

le
0
Les tensions sociales en Espagne, l'inquiétude sur la dette italienne et les interrogations sur la solvabilité de la Grèce renforcent les craintes sur l'avenir de la monnaie unique européenne.

La crise économique de la zone euro prend une tournure politique qui inquiète les investisseurs. Les places boursières ont très mal réagi lundi à la conjugaison de la défaite du parti socialiste espagnol aux élections régionales et de la révision en baisse - ce week-end - de la perspective de la note financière de l'Italie par l'agence Standard and Poor's. La Bourse de Madrid a dévissé de 1,41 % et le MIB 30 - l'indice phare de la cote italienne - a abandonné 3,32 %. Si les taux d'intérêt des obligations de ces deux États se sont légèrement tendus, l'euro a été vivement attaqué : la monnaie unique européenne est passée en séance sous la barre de 1,40 dollar, son plus bas niveau depuis deux mois.

«Tant que la crise de la dette ne concerne que trois pays de la zone euro - la Grèce, l'Irlande et le Portugal - qui pèsent environ 6% à 7 % de son PIB, elle est relativement gérable, estime Bruno Cavalier, chef économiste d'Oddo Securities. Si elle s'étend

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant