Une nouvelle offre de reprise pour Petroplus ?

le
4
Une nouvelle offre de reprise pour Petroplus ?
Une nouvelle offre de reprise pour Petroplus ?

Entre 350 et 400 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), en cours de fermeture, ont défilé mardi soir avec des flambeaux jusqu'à l'entrée de l'établissement. Réunis à 21 heures devant la mairie, qui portait sur son fronton une banderole proclamant «Soutenons les salariés, défendons notre industrie et notre territoire», les salariés se sont dirigés vers la raffinerie à l'arrêt, à moins de trois kilomètres.

En tête de cortège, une banderole de l'intersyndicale affirmait : «Nous ne sommes pas morts, on ne lâche rien». La retraite aux flambeaux a rassemblé 350 personnes selon la police, 400 selon la CGT.

Quelques élus locaux se sont associés à la manifestation comme le maire socialiste de Petit-Couronne, Dominique Randon, venu apporter son «soutien aux salariés et aux sous-traitants». Il a affirmé sa confiance dans la réindustrialisation du site, affirmant que «l'ensemble des forces travaillent à cet avenir». Pour lui, cette marche est ainsi «une marche de transition»».

Un repreneur potentiel assure qu'il fera une offre sous huit jours

Dans le cortège Denis Colange, 57 ans, un ancien salarié qui a passé 35 ans à la raffinerie et s'est battu aux côtés des salariés, reste confiant car pour lui «il y a un avenir» pour le site.

Arrivés vers 22 heures devant la raffinerie, où une banderole «usine à vendre» était tendue, les salariés ont assisté à plusieurs prises de parole, dont celle d'un homme se présentant comme le conseil d'un repreneur potentiel et affirmant que celui-ci ferait une offre sous huit jours. Les Petroplus devaient ensuite assister à la projection d'un film intitulé «12 mois de lutte» sur leur combat pour tenter de sauver la raffinerie.

La raffinerie de Petit-Couronne a déposé son bilan en janvier 2012 à la suite de la faillite de sa maison-mère suisse Petroplus. Malgré des mois de recherche, aucun repreneur crédible ne s'est présenté et...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brunetm7 le mercredi 8 mai 2013 à 14:22

    C'est fini.... et il ne faut pas se faire d'illusions.... le repreneur sera surement une pseudo-societe libyenne....

  • M1961G le mercredi 8 mai 2013 à 10:54

    dans 10 ans ,il y'aura encore peut être un repreneur pour un tas de ferraille qui n'est pas rentable car le raffinage est trop important en europe et surtout en france.on consomme moins et par conséquent il faut adapter l'offre à la demande.pétro ,c'est finit et dire ........

  • restif1 le mercredi 8 mai 2013 à 10:26

    Encore un repreneur "exotique"? Les cadavres attirent les vautours

  • imagine7 le mercredi 8 mai 2013 à 10:25

    il y aura t'il quelqu'un pour reprendre cette société avant qu'il y ai encore plein de chômeurs