Une nouvelle féminité à la cinquantaine ?

le
0
Les quinquas tentent de vivre de manière nouvelle cette période de bouleversement hormonal sur laquelle elles sont peu informées.

«Mal préparées». Ce sont les mots qui s'imposent lorsqu'on écoute des femmes qui se confient dans leur cinquantième année. Les unes, comme Adèle, 53 ans, ont gardé en tête les souffrances que manifestait leur mère au même âge : «Pendant des années, elle s'est plainte : bouffées de chaleur, migraines, prise de poids, se rappelle cette organisatrice de concerts rock... Résultat, mes trois s½urs et moi sommes arrivées à la cinquantaine avec une appréhension exacerbée qui ne nous a pas vraiment aidées !» Pour d'autres, c'est le silence total des générations précédentes qui frappe l'esprit. Nathalie, 52 ans, se demande encore pourquoi sa mère et sa s½ur aînée ne lui ont jamais pipé mot de cette mystérieuse période climatérique qui la trouble depuis un an. «Peut-être que pour elles ça s'est passé comme une lettre à la poste, sans insomnie ni fatigue», conclut-elle.

«C'était inscrit dans leur destin»

Ce silence des aînées condu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant