Une nouvelle éco-taxe appliquée aux meubles

le
0
Comme pour les produits électroménagers, une contribution écologique s'ajoute depuis le 1er mai au prix des meubles, pour financer leur recyclage.

Depuis le 1er mai, le consommateur s'acquitte d'une nouvelle taxe sur les chaises, lits, bureaux et autres meubles. Pour financer la toute nouvelle filière de recyclage du mobilier, une «éco-participation» s'ajoute désormais au prix d'achat de la plupart des meubles vendus dans le commerce, sur le modèle de la taxe applicable aux produits électroménagers, ou aux outils de bricolage.

Cette participation demandée au consommateur est pour l'instant imposée par plus de 3000 fabricants et distributeurs, qui représentent entre 75% et 80% des acteurs du marché. Ikea, la Maison de la literie, mobilier de France, But, Conforama ou encore Simmons en font partie. Ils se sont associés depuis janvier au sein d'un nouvel organisme, baptisé Eco-mobilier, chargé d'en collecter le produit et d'assurer le recyclage du mobilier...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant