Une nouvelle eau minérale française se met à table

le
0
L?eau de Divonne-les-Bains s?apprête à voir le jour. Photo d'illustration.
L?eau de Divonne-les-Bains s?apprête à voir le jour. Photo d'illustration.

Sur la frontière suisse, aux confins du département de l'Ain, la source de Divonne-les-Bains est connue depuis l'Antiquité pour offrir une eau d'une pureté exceptionnelle, sans traces de composants chimiques et faiblement minéralisée. La source est doublement généreuse puisqu'elle présente un débit de 80 m3/heure. Elle n'avait pourtant jamais été exploitée. Ça sera bientôt chose faite. La mairie de Divonne-les-Bains vient de signer un accord avec un industriel pour l'exploitation de sa source.

C'est la société Andrenius, basée à Perpignan et détenue à 50 % par Patrick Sabaté, propriétaire de la fabrique de bouchons qui porte son nom ainsi que des champagnes Boërl&Kroff, et à 50 % par l'industriel suédois Jean-Niklas Palm-Jensen, un des premiers importateurs de vin de son pays, qui va ainsi réaliser l'investissement de près de 25 millions d'euros nécessaire à l'exploitation. La production, qui va démarrer en 2017, pourrait atteindre son plein d'ici 2020 avec 400 millions de bouteilles par an, et entrer ainsi dans la cour des dix grandes eaux minérales françaises. Pour réussir à se faire une place sur un marché déjà bien occupé, l'eau de Divonne-les-Bains compte sur l'attrait de la nouveauté. Elle vise le marché hexagonal, mais également les marchés internationaux, amateurs de produits français.

Produits dérivés

L'eau de Divonne sera conditionnée essentiellement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant