Une nouvelle assurance pour les forêts privées

le
1
La Fédération des forestiers privés de France vient de lancer en partenariat avec le courtier Verspieren une nouvelle offre pour inciter les propriétaires de forêts à s'assurer contre la tempête et le feu.

Plus de 550.000 hectares détruits par la tempête fin 1999. 73.000 autres partis en fumée en 2003 et encore 200.000 en 2009. Considérée comme un bien assurable, la forêt française ne bénéficie pas du régime de catastrophes naturelles en cas de destruction. Pourtant, faute d'offre adéquate de la part des assureurs présents sur le secteur, très peu de forestiers souscrivent un contrat pour leurs parcelles boisées. 400.000 hectares de bois seulement seraient aujourd'hui couverts contre les risques de destruction sur les 11 millions d'hectares que compte l'Hexagone. Une surface qui tend de plus à se réduire puisqu'en 1990, la surface assurée atteignait 700.000 hectares. «Il est important de permettre aux forestiers d'assurer les parcelles car en France, le propriétaire d'une parcelle détruite est tenu de la reconstituer», rappelle la Fédération des forestiers privés de France (FPF). Lancée le 1er avril, Sylvassur, l'offre concoctée par la fédération en partenariat avec le courtier Verspieren, entend inverser la tendance.

Un produit adossé sur les Lloyds

Actuellement, Groupama et Pacifica - filiale du Crédit Agricole - se partagent le marché. Mais selon la FPF, les forestiers n'y trouvent pas leur compte, préférant le plus souvent ne pas souscrire de contrat que de dépenser l'intégralité des revenus des forêts - produit de long terme et donc peu rentable - en prime d'assurance. «À elle seule, la tempête de l'hiver 1999 a coûté 180 années de cotisations à Groupama», souligne par ailleurs Verspieren qui affirme que les assureurs ont dû, depuis, revoir leur tarification à la hausse pour une couverture réduite. Le courtier qui a remporté l'appel d'offres de la Fédération explique qu'il est impossible de proposer à la fois des tarifs compétitifs et des garanties intéressantes si l'on ne raisonne qu'en terme de forêt française. Pour réduire les cotisations, l'offre Sylvassur est adossée aux Lloyds de Londres, où le risque forestier est déjà assuré, notamment pour les grandes forêts canadiennes, américaines et australiennes. La nouvelle offre, présentée comme «révolutionnaire», propose des tarifs inférieurs de 40% pour de meilleures garanties.

Outre son prix compétitif, le produit proposé vise à coller au plus près aux exigences de la forêt française. Du sur mesure qui doit permettre aux forestiers de choisir les parcelles cadastrales qu'ils souhaitent assurer (jusqu'à un hectare) et non plus l'intégralité de la surface qu'ils possèdent, d'adapter leurs cotisations en fonction de l'essence plantée (il en existe 126 en France), et de tenir compte de la valeur à venir du bois. Le propriétaire peut choisir d'assurer sa parcelle contre le risque d'incendies, ou les risques d'incendies et de tempêtes. En fonction de l'option choisie, l'indemnisation totale du propriétaire peut être déclenchée dès que la moitié de la parcelle est détruite.

Un marché énorme

Une enquête du Credoc, réalisée en 2011, révélait cependant que 20 % des propriétaires privés de forêts, qui sont environ 3,5 millions en France, étaient à la recherche d'une offre d'assurance. Le produit Sylvassur, réservé aux adhérents de la Fédération, devrait probablement permettre de grossir les rangs de la FPF qui compte 50.000 adhérents aujourd'hui. S'il refuse de donner une estimation précise du nombre de souscriptions attendues, le courtier Verspieren avoue que le marché de l'assurance forêt est énorme et qu'il compte rapidement conquérir plus d'un tiers des clients potentiels.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le mardi 9 avr 2013 à 16:25

    si l'arbre d'une foret tombe sur une voiture ou dans la propriété-maison-de son voisin quelle est l'assurance qui couvre les dommages ?Est ce la responsabilité civile du propriétaire de la foret ???