Une nourrice mise en examen pour du Lexomil à un bébé

le
0

MARSEILLE (Reuters) - Une assistante maternelle de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) soupçonnée d'avoir donné un anxiolytique à un nourrisson a été mise en examen dimanche après 48 heures de garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.

La nourrice a été mise en examen pour des faits "d"administration de substance nuisible".

Déférée devant le parquet d'Aix-en-Provence au terme de sa garde à vue, elle a été remise en liberté sous contrôle judiciaire, précise-t-on de même source.

La justice la soupçonne d'avoir administré du Lexomil à un enfant de six mois dont elle avait la garde pour qu'il reste tranquille.

Hospitalisé dans un état grave à l'hôpital de la Timone de Marseille, le nourrisson a subi notamment un lavage d'estomac. Son état de santé n'inspire plus d'inquiétude.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant