Une mosquée de Cisjordanie visée par un acte de vandalisme

le
1

(Avec déclaration du président israélien) AKRABA, Cisjordanie, 14 octobre (Reuters) - Une bombe incendiaire a été lancée mardi dans une mosquée d'Akraba, un village de Cisjordanie situé à l'est de Naplouse, et l'inscription "price tag", nom d'une organisation israélienne qui signifie "prix à payer", a été découverte sur l'un des murs extérieurs de l'édifice, a-t-on appris auprès des autorités palestiniennes et de témoins. Le président israélien Reuven Rivlin a condamné cette attaque et exhorté le chef de la police israélienne à mener une enquête, ajoutant que cette affaire "devait être considérée comme un acte terroriste". Le groupe "price tag", qui a mené de nombreuses opérations en Cisjordanie et en Israël depuis 2008, dit vouloir venger tous les actes hostiles à l'extension des colonies. Après avoir vu de la fumée s'échapper de la mosquée, peu avant l'aube, des habitants se sont précipités pour éteindre les flammes, qui ont endommagé un tapis, ont-il déclaré à Reuters. "Si nous n'étions pas arrivés pour éteindre l'incendie, tout l'édifice aurait pu partir en fumée", a souligné l'un d'eux. Ghassan Daghlas, responsable palestinien de Naplouse a mis en cause des colons israéliens d'Itamar, une colonie située à quatre kilomètres au nord d'Akraba. "Ils ont cassé une fenêtre et jeté une bombe incendiaire à l'intérieur de la mosquée, qui a brûlé un tapis", a-t-il dit. Le président israélien a demandé à ce que d'importantes mesures soient prises contre les vandales. "Nous ne pouvons pas continuer de considérer ces évènements comme un phénomène marginal. Nous devrions plutôt y mettre un terme", a déclaré le bureau du président de l'Etat hébreu dans un communiqué. "Si nous n'agissons pas fermement, nous allons tous en 'payer le prix'", a déclaré Reuven Rivlin. (Abed Qusini et Ali Sawafta, Jean-Philippe Lefief et Clémence Apetogbor pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mardi 14 oct 2014 à 15:57

    dans l'inconscient collectif occidental: dix décapitations de blancs= un graffiti de mosquée.