Une mine d'uranium dans une réserve tanzanienne

le
0

(Commodesk) L'Unesco a approuvé le principe de la construction d'une mine d'uranium dans la réserve de gibier de Selous, en Tanzanie, selon le gouvernement. Le périmètre de la réserve pourra être modifié pour permettre l'exploitation du gisement de Mkuju River, sur environ 200 km2.

La réserve de Selous, l'une des plus grandes zones protégées d'Afrique, d'une superficie de 50.000 km2, est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Ce projet d'exploitation de l'uranium est vigoureusement contesté par des organisations écologistes, qui craignent les rejets de déchets radioactifs dans cette zone presque entièrement sauvage et à la faune exceptionnelle.

Selon Uranium One, opérateur du projet, les ressources mesurées et indiquées s'élèveraient à 65,5 millions de livres d'oxyde d'uranium. Pour le gouvernement, la future mine de Mkuju River pourrait permettre d'augmenter les revenus apportés à l'Etat par la réserve, de 500.000 dollars annuels actuellement à 5 millions de dollars. Selon le ministre des Ressources naturelles et du tourisme, Hamisi Kagasheki, une partie de ces revenus sera consacrée à la conservation de la réserve.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant