Une millionnaire chinoise échappe à la peine de mort

le
0
Le cas de la jeune Wu Ying illustre les problèmes de financement que rencontre le secteur privé en Chine.Même le premier ministre est intervenu pour dénoncer le «monopole des grandes banques».

De notre correspondant à Pékin

La plus célèbre millionnaire de Chine devrait échapper à la mort. La Cour suprême chinoise vient de rejeter la peine capitale qui avait été infligée à la jeune Wu Ying, pour détournement massif de fonds. Le sort de cette femme d'affaires de 31 ans, qui fut l'une des plus riches du pays, a passionné la Chine et mobilisé des millions d'internautes. Qui ont majoritairement pris sa défense, ce qui n'est sans doute pas étranger à la décision de la Cour. Son cas devra donc être rejugé.

L'histoire de Wu Ying est exemplaire, édifiante tout au moins. Fille de fermier, la jeune femme avait commencé en créant un salon de coiffure dans la province du Zhejiang, un fief exportateur chinois. Très vite, elle se trouve à la tête d'un véritable conglomérat régional, Bense Holding. Et en quelques années, amasse une fortune considérable. En 2006, Hurun estime sa fortune à 3,6 milliards de yuans (environ 400 millions d'euros), ce qui la place

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant