Une médaille Defrance et d'ailleurs

le , mis à jour à 06:02
0
Une médaille Defrance et d'ailleurs
Une médaille Defrance et d'ailleurs

Sur la plage de sable blanc qui offre une vue imprenable sur le Pain de sucre, Myriam Defrance est bouleversée. Au loin, sur cette mer baignée par le soleil, sa fille Hélène, associée à Camille Lecointre, vient de décrocher la médaille de bronze en 470. L'ultime régate a été longue, riche en rebondissements et Myriam est en larmes. « Elles l'ont fait, elles sont médaillées. Tu te rends compte, Hélène va monter sur le podium », lance-t-elle en tombant dans les bras de son compagnon. « Je suis tellement heureuse que ma maman ait pu vivre ça avec moi », insiste Hélène, 30 ans. Myriam Defrance ne pouvait pas manquer l'un des plus beaux jours de sa vie. « Rien ne l'arrête, s'amuse la médaillée olympique. Elle m'a suivie partout, y compris dans mes projets les plus fous. »

 

Hélène est une drôle de fille, une passionnée qui, toute petite déjà, avait décidé de vivre pleinement ses rêves. « Elle était fascinée par les cétacés », se souvient sa mère. La famille vit alors en région parisienne. A 10 ans, la fillette a droit un stage de quelques jours en Méditerranée, à la rencontre des dauphins. La maman, encore : « Elle est revenue en nous disant, c'était bien, mais il y a sûrement plus grand et plus loin encore. »

 

Plus loin ce sera de l'autre côté de l'Atlantique. La rentrée en 5e approche mais, en septembre 1998, la collégienne embarque à bord d'un catamaran avec l'association Grandeur Nature (www.grandeurnature.org), qui régulièrement emmène des jeunes, dont certains confiés par l'aide sociale à l'enfance. Il n'est alors plus juste question de stage mais d'une aventure de dix mois. « On m'a dit des choses affreuses, que ma fille allait se noyer, que j'étais inconsciente de la laisser, se souvient la maman. On ne fait pas des enfants pour les garder auprès de soi mais pour les aider à accomplir leurs rêves. »

 

Loin de ses parents, Hélène s'offre une histoire hors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant