Une martyre syrienne réapparaît à la télé

le
0
Zaïnab al-Hosni, dont le corps mutilé avait été identifié par sa famille, était devenue un exemple de la répression du régime de Bachar el-Assad. Les ONG dénoncent une manipulation du pouvoir.

L'opposition syrienne vient d'essuyer un cuisant revers dans la guerre de l'information qu'elle livre contre le régime de Bachar el-Assad. Une jeune fille de 18 ans, érigée en symbole de la répression sanglante de Damas, est réapparue en vie et en bonne santé apparente, mercredi, sur les ondes de la télévision d'Etat. Le nom de Zaïnab al-Hosni est devenu célèbre, fin septembre, quand Amnesty International et Human Rights Watch ont annoncé que la jeune fille était la première Syrienne à mourir en détention depuis le début, mi-mars, de l'insurrection.

Des veillées en la mémoire de Zaïnab al-Hosni avaient été organisées dans plusieurs pays, dont la Jordanie (photo).
Des veillées en la mémoire de Zaïnab al-Hosni avaient été organisées dans plusieurs pays, dont la Jordanie (photo). Crédits photo : Raad Adayleh/AP

D'après les informations recueillies par les ONG auprès de sa famille, Zaïnab al-Hosni avait été enlevée à Homs, bastion de la contestation, par des hommes en civil alors qu'elle faisait des courses le 27 juillet. Probablement pour faire pression sur sa f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant