« Une manière évidente de banaliser le tabac »

le
0

La présidente de la fédération d'associations Alliance contre le tabac réagit à la vente de cigarettes depuis hier dans une supérette du groupe Monoprix à la gare d'Epinal (Vosges). Avec Epinal, est-ce que la grande distribution met aujourd'hui un pied dans la vente du tabac ? MICHÈLE DELAUNAY. Oui, la grande distribution fait rentrer le cheval de Troie du tabac. Voilà une manière absolument évidente de le banaliser, de faire de lui un produit du quotidien comme les bonbons à la menthe ou le shampoing. On trouve la même chose à la gare de Libourne (Gironde), mais sous l'enseigne Casino. Je viens d'ailleurs d'alerter le maire à ce sujet. Au total, dans le pays, nous avons une quinzaine d'endroits qui profitent d'une situation peu claire sur le plan légal. C'est-à-dire ? Normalement, les buralistes n'ont pas le droit d'ouvrir un bureau de tabac dans les gares, mais une tolérance a été donnée aux points Relay pour accueillir des revendeurs. C'est une aberration. Toutefois, il existe aussi des buralistes qui, sous prétexte de se diversifier, s'acoquinent avec une grande enseigne pour vendre quelques sandwichs en plus des cigarettes. C'est donc amusant qu'ils aient manifesté à Epinal contre Monop'station... Moi, cela fait un moment que je sens venir ce pacs avec la grande distribution. Que préconisez-vous ? Le tabac doit être vendu strictement par les buralistes. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. En plus de ces situations dans les gares, il existe d'autres revendeurs qui achètent le tabac aux buralistes. Comme certaines boîtes de nuit et brasseries-restaurants. J'ai déposé un amendement pour arrêter cela. Il a été refusé. Mais je reviendrai à la charge dans le cadre du prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale (NDLR : qui sera discuté à la rentrée). C'est un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant