Une maison parfaitement autonome, sans compromis sur le confort: le pari d'une PME de l'Ain

le
4
Pour l'heure, les dimensions de la maison sont contraintes par la nécessité de pouvoir la transporter par semi-remorque mais à l'avenir, tout est possible ! ( Franck Boston /shutterstock.com)
Pour l'heure, les dimensions de la maison sont contraintes par la nécessité de pouvoir la transporter par semi-remorque mais à l'avenir, tout est possible ! ( Franck Boston /shutterstock.com)

(AFP) - Une maison parfaitement autonome, sans compromis sur le confort, que l'on peut installer en moins d'une journée au cœur du désert, sur une montagne... ou au milieu du parking d'un supermarché de l'Ain.

C'est le pari relevé par une PME d'Ambérieu-en-Bugey, Groupe Brunet, qui présentait mardi devant un centre commercial du voisinage son prototype d'un bâtiment 100% autonome et durable, baptisé "Zest". Une maison qui, de l'extérieur, évoque les bâtiments modulables de chantier si ce n'est, à l'une de ses extrémités, deux petites éoliennes à axe vertical. Invisibles du sol, 36 panneaux solaires couvrent l'intégralité de son toit.

Autonome, le bâtiment l'est totalement car il ne nécessite aucun raccordement aux réseaux électriques ou d'eau pour fonctionner. "Pas besoin de couler du béton ou de creuser des tranchées. S'il faut partir, on démonte et le site revient à l'état initial", s'enthousiasme le patron de l'entreprise, Jean-Pierre Brunet.

L'originalité du projet tient à la mise au point de trois modules -- un pour la "production d'énergie", un pour la "production d'eau" et un pour le "retraitement des déchets" -- et de toute la technologie qui leur permet de dialoguer, en fonction des besoins des utilisateurs. L'eau est produite par condensation de la vapeur atmosphérique et régulièrement recyclée. Le chauffage est généré par géothermie air-eau.

Un module "communication" peut-être ajouté pour connecter le bâtiment au reste du monde en haut débit. Et le groupe travaille à d'autres fonctionnalités, comme une serre autonome recyclant le compost produit par l'installation de dépollution. Et un projet de piscine autonome, en partenariat avec le leader français Desjoyaux, est déjà bien avancé.

Pour l'heure, les dimensions de la maison sont contraintes par la nécessité de pouvoir la transporter par semi-remorque mais à l'avenir, tout est possible !

Groupe Brunet et son sous-traitant pour la partie industrielle Axeis envisagent d'ailleurs de commercialiser séparément, à terme, leurs modules dans des grandes surfaces de bricolage. N'importe quelle maison existante pourra ainsi devenir autonome.

Dès lors qu'il faut creuser des tranchées ou tirer des lignes, le choix d'un tel bâtiment peut s'avérer rentable, font-ils valoir. Du point de vue écologique: "un bon réseau d'eau potable, c'est 20% de fuites. Et ça peut monter à 50%. Même chose pour les égouts", relève M. Brunet. Mais aussi du point de vue économique, si le coût de l'installation est inférieur à celui du raccordement au réseau.

Si certains écologistes tentent d'adopter une vie plus frugale et respectueuse de l'environnement, au prix d'un renoncement à certaines commodités, ce n'est pas le pari des promoteurs de Zest: "on ne peut pas aller contre les usages", explique Matthieu Delastre, chargé de recherche-innovation chez Brunet, pour expliquer l'accent mis sur le confort de l'utilisateur.

- 'Remise en question' -

Si Zest devrait trouver des débouchés dans les zones dévastées par les catastrophes, le groupe rhône-alpin voit aussi beaucoup de potentiel dans le tourisme haut de gamme et ses "lodges" écologiques. Il prospecte aussi l'ouest des États-Unis ravagé par une sécheresse historique.

"La construction autonome bat les projets classiques dès lors qu'il y a plus de 20 kilomètres de réseaux à construire," souligne le patron d'Axeis, Florian Arot. "Pour moi qui ai passé ma vie à creuser des tranchées, de promouvoir l'habitat autonome, c'est une sérieuse remise en question", s'amuse M. Brunet.

Fondé en 1964 pour exploiter une carrière, Groupe Brunet s'est depuis développé dans le génie civil et l'immobilier. Il devrait réaliser cette année 45 millions d'euros de chiffre d'affaires, avec 450 salariés -- des "écoaménageurs", préfère dire M. Brunet.

Le groupe se veut maintenant un spécialiste de l'aménagement durable du territoire avec des compétences allant du diagnostic à la construction et à l'immobilier.

En mettant l'accent sur l'international, il voit son chiffre d'affaires monter à 70 millions d'euros dans les cinq ans, dont 20% réalisés hors de France (contre 10% aujourd'hui).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a 12 mois

    non ce nest pas pour les bobos ecolos; Une telle maison est facile à réaliser pour 2200 du m2 .... Mais les terrains utilisable coute le terrain agricole..... le jour ou les reformes seront faites. C'est evidemment l'avenir. Pluto que de critiquer sans savoir chacun devrait étudier.

  • sidelcr il y a 12 mois

    Annonce pour les bobos écolos , pas de prix évidemment , très simple à réaliser si il n'y a pas de contraintes budgétaires .

  • M4962647 il y a 12 mois

    c'est une superbe innovation française qui doit être soutenue par l'État. Des toits couverts en panneaux photovoltaïques devraient être obligatoires sur toute nouvelle construction .Cocorico

  • faites_c il y a 12 mois

    C'est beau la pub au moment de la COP 21 mais les informations sont complètement pipeau et je vous mets au défi de vivre normalement avec cette maison! 75% du temps vous n'aurez ni eau ni électricité car les éoliennes et la condensation atmosphériques sont incapables de satisfaire 100% de vos besoins électriques et en eau! Quant aux eaux usées et aux déchets, il faudra bien les traiter à moins de faire comme on faisait il y a 100 ans à la campagne (enfouissement et envoi dans le milieu naturel)