Une maison japonaise qui résiste à tous les séismes

le
0

EN IMAGES - Alors que l’Italie a encore été frappée par un séisme dévastateur, découvrez cet habitat aux allures d’igloo spécialement conçu au Japon pour résister aux tremblements de terre pendant au moins 300 ans.

1500, voilà le nombre moyen de tremblements de terre qui ont lieu chaque année en France. C’est déjà beaucoup, mais bien peu face à l’ampleur des séismes très fortement ressentis chaque année au Japon. Situé dans une zone à haute fréquence sismique, le pays est donc devenu maître dans l’art de concevoir des habitations de plus en plus résistantes aux catastrophes naturelles. Renforcement des murs ou encore mécanismes parasismiques avec amortisseurs en caoutchouc, toutes ces techniques se développent et avec elles, l’efficacité des constructions anti-sismiques du Japon s’améliore.

Et pour cause, il y a quelques mois nous vous présentions cette tour de 510 mètres capable de résister à des bourrasques de 210 km/h. Aujourd’hui, cette petite maison japonaise a été spécialement conçue pour résister aux séismes. La «Dome House» appelée comme telle du fait de son design arrondi, ne pèse pourtant que 80kg. Grâce à un assemblage facile de plusieurs composants préfabriqués en polystyrène expansé, elle se construit sur mesure en seulement quelques jours pour devenir selon les nécessités, un habitat temporaire ou permanent.

Du polystyrène expansé pour minimiser les secousses et isoler des typhons

Le modèle de base de cette maison anti-sismique présente une surface d’environ 44 mètres carrés, avec une hauteur maximale sous plafond de 3,8 mètres. Son atout majeur? Ses courbes aérodynamiques qui permettent une bonne prise au sol ainsi que le polystyrène expansé comme principal matériau de construction. En effet, les murs de polystyrène (ou de styromousse) d’une épaisseur d’environ 17,5 centimètres offrent une très bonne isolation thermique à l’habitat. Grâce à ce matériau léger, les ondes de choc sont minimisées et l’effondrement du bâti face aux séismes est évité.

Également protégé en cas de typhon, l’habitacle aux allures d’igloo dispose d’une bonne répartition de la chaleur, ce qui en fait un habitat peu énergivore. La maisonnette présente l’avantage de ne jamais rouiller, ni pourrir ou attirer les termites, contrairement aux maisons composées de bois et de fer.

Non seulement écologique, cette maison modulable se veut aussi économique. Comptez environ 30.000 euros pour devenir propriétaire d’un modèle de base, sans compter les frais de transport et la main d’œuvre de montage. À ce prix, vous disposerez donc d’un espace de vie confortable intégralement personnalisable à l’extérieur comme à l’intérieur, et surtout résistant pour au moins... 300 ans, si l’on en croit la société conceptrice de cette maison.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant