Une maison individuelle pour tous

le
1
Les petits constructeurs locaux savent parfois combiner audace architecturale, performance et petits prix. C'est ce que veut démontrer le Challenge des maisons innovantes.

Alors que 2012 s'annonce particulièrement morose pour l'immobilier, les constructeurs de maisons individuelles comptent limiter les dégâts avec des réalisations à prix serrés alliant confort et faible consommation énergétique.

Pour mettre en avant son savoir-faire, l'Union des maisons françaises (UMF) qui regroupe 500 marques et pèse 55 % du marché des maisons individuelles en diffus ou en village organise chaque année un Challenge des maisons innovantes. «Nous voulons défendre l'accession populaire à la propriété mais la conception de nos maisons n'est pas figée, souligne Christian Louis-Victor, président de l'UMF. Nos clients, des ménages disposant en moyenne de 2100 à 2800 euros de revenu, doivent pouvoir bénéficier des effets qualitatifs de la modernité.»

Avec près de 160.000 ventes réalisées en 2011, le secteur a reculé de 10 % l'année dernière et se prépare à une année 2012 plus difficile encore. «Nous devrions souffrir un peu moins que les promoteurs, estime Christian Louis-Victor. Nous conservons les primo-accédants où nous détenons 60 % de parts de marché et aimerions récupérer une partie des secundo-accédants pour lesquels les promoteurs sont devenus trop chers.»

A l'appui de son analyse, il précise: «En dix ans, les prix de la construction classique ont progressé de 48 % alors que la promotion immobilière bondissait de 100 % et l'ancien de 108 %.»

En moyenne, ces maisons qui logent 48 % des primo-accédants coûtent aujourd'hui 140.000 euros (hors coût du foncier) pour une surface habitable de 115 m². Et pour ce budget, les constructeurs veulent prouver qu'ils peuvent bâtir des projets différents , certains «écolos», d'autres compacts, modulables ou d'une architecture audacieuse.

Parmi les réalisations lauréates du prix 2012, l'écologie et l'économie sont à l'honneur: la maison en bois, proposée par Ami Bois offre les performances BBC (bâtiment basse consommation» sur 121 m² moyennant 155.000 euros tandis que Gitec, dans le Pas-de-Calais conçoit une maison passive (quasiment pas de recours au chauffage) de 117 m² pour moins de 200.000 ¤.

Souvent cantonnées aux zones rurales, les constructeurs s'attachent à proposer aussi des solutions en ville. Le jury a ainsi distingué un projet en plein c½ur de Bastia permettant d'installer trois maisons individuelles sur un terrain particulièrement pentu (coût: 410.000 ¤ pour 164 m²).

LIRE AUSSI:

» EN IMAGES - Dix maisons innovantes et accessibles

» Vers des logements moins chers fin 2012

» Jusqu'à 40m² supplémentaires sans permis de construire

SERVICE:

» Trouvez votre maison avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 120Cible le mercredi 18 jan 2012 à 18:57

    Financer la construction de beaucoup de logements sociaux en vendant aux locataires occupant un appartement ou une maison H.L.M. depuis 15 Ans serait la solution pour relancer le bâtiment sans trouver de nouveaux fonds. C' était dans le programme de la Gauche en 2007. Est-ce que celà verra le jour si François HOLLANDE est élu Président de la République . ?