Une main tendue à la lutte contre l'illettrisme

le
0
La direction de l'enseignement scolaire assure qu'il faut avancer sur les expérimentations «néo-classiques», comme l'expérimentation Savoir Lire Ecrire Compter Calculer (SLECC).

C'est un des principes mis en avant par les principaux candidats: pour lutter contre l'illettrisme, il faut distinguer les méthodes qui marchent et favoriser leur diffusion auprès des enseignants.

Nicolas Sarkozy, en 2007, s'était fait l'écho du ras-le-bol de parents excédés par les expérimentations pédagogiques qui changeaient leurs enfants en cobayes. Il fallait désormais valoriser ce qui marche, et notamment en matière d'apprentissage de la lecture et du calcul.

C'est pourquoi la suppression de la maigre subvention accordée au Groupement de recherche interprofessionnel sur les programmes (GRIP), a ressemblé à une étonnante volte-face idéologique.

Le GRIP regroupe depuis 2003 quelques professeurs opposés aux programmes primaires de 2002 et décidés à proposer une nouvelle orientation pour l'enseignement de la lecture, de la grammaire ou du calcul.

Une subvention de 13.500 euros par an

On trouvait parmi eux, à l'origine, des gens comme Marc Le Bris, auteur de Et vos ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant