Une longue nuit pour sauver la zone euro

le
0
Les chefs d'État et de gouvernement étaient réunis mercredi pour venir au secours de la Grèce et de la monnaie unique.

L'Europe a engagé mercredi soir un marathon à suspense pour reprendre le contrôle de sa monnaie et de son destin. Mais aux premières heures de ce nouveau sommet de crise à Bruxelles, l'espoir d'un règlement tous azimuts de la crise de la dette butait toujours sur la Grèce, révélateur du malaise, et sur le fonds de sauvetage, censé stopper la contagion pour l'avenir.

Angela Merkel, rassérénée par un soutien très majoritaire au Bundestag, a confirmé l'existence de blocages dès le début du sommet: « Il y a encore beaucoup de problèmes à régler et de négociations à mener, donc le travail n'est pas terminé», a-t-elle fait savoir à son arrivée à Bruxelles. Du côté français, après un nouveau tête-à-tête d'une heure entre la chancelière et le président, on se voulait pourtant rassurant: «Le fossé n'est pas insurmontable.»

Contrairement à l'objectif initial du double sommet (Europe entière puis zone euro seule), les chances semblaient néanmoins s'am

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant