Une loi pour prévenir les conflits d'intérêts de magistrats

le
0
Sceptiques ou hostiles, la plupart des syndicats de la profession revendiquent le droit à la liberté de conscience et de pensée.

Bientôt, plus rien de la vie d'un magistrat n'échappera à sa hiérarchie. Dans la foulée de la loi sur la transparence de la vie politique et de la fonction publique, le corps judiciaire va devoir déclarer toute situation de conflit d'intérêts. Le projet de loi organique prévoit aussi que les plus hauts magistrats - ceux de la Cour de cassation et des cours d'appel - soient soumis à une déclaration de patrimoine. «Ce n'est pourtant pas à la Cour de cassation que l'on fait fortune», soupire un haut magistrat qui ne voit pas d'inconvénient à ce que la magistrature montre patte blanche au moment où «le citoyen a tant besoin d'être rassuré sur les institutions».

«La société attend de ces dernières un effort permanent en terme de transparence», défend, quant à elle, Cécile Untermaïer, la députée PS de Saône-et-Loire, rapporteur du p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant