Une liste de surveillance de "vrais-faux" passeports syriens

le
0
    BEYROUTH, 12 décembre (Reuters) - Des pays européens ont mis 
en circulation une liste de passeports syriens et irakiens dont 
ils redoutent qu'ils aient été dérobés par des groupes 
djihadistes dont l'Etat islamique (EI) et servent à entrer sur 
le territoire européen, a-t-on appris auprès de diplomates. 
    Cette liste recense les numéros de série de plusieurs 
milliers de passeports vierges saisis dans les locaux de 
l'administration par des groupes armés à la faveur de leur 
progression en Syrie et en Irak. 
    A titre d'exemple, on estime que l'EI a mis la main sur 
5.000 passeports vierges dans les provinces de Rakka, son fief 
syrien, et de Daïr az Zour. En Irak, quelque 10.000 passeports 
ont disparu dans les secteurs d'Anbar, Tikrit et dans la 
province de Ninive, dont Mossoul, conquise en juin 2014 par 
l'EI, est la capitale. 
    Plusieurs gouvernements, dont l'administration américaine, 
ont acquis la conviction que l'Etat islamique avait développé la 
capacité de produire de "vrais-faux" passeports syriens à partir 
de documents officiels vierges. (voir  ID:nL8N14101T ) 
    D'après des diplomates, cette liste de surveillance a été 
mise en commun au cours de l'été par plusieurs Etats de l'Union 
européenne et a été actualisée à plusieurs reprises depuis. 
    Son importance a été mise en lumière par les attaques 
islamistes du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Un passeport 
syrien au nom d'Ahmad al Mohammad, né à Idlib il y a 25 ans, a 
été retrouvé à côté du corps d'un des kamikazes qui s'est fait 
exploser aux abords du Stade de France. Les enquêteurs pensent 
qu'il s'agit d'un document authentique mais n'appartenant pas au 
djihadiste, d'après une source proche du dossier.     
 
 (Sylvia Westall; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant