Une Ligue des champions américaine, vraiment ?

le
0

64 équipes, du Canada jusqu'à l'Argentine. Un pactole de 30 millions de dollars pour le vainqueur, et 5 millions pour chaque participant. Entre sept et neuf mois de compétition, et la promesse de faire éclore le football du continent américain. Dites bonjour à l'America's Champions League, le projet improbable imaginé par un entrepreneur italien, et soutenu par certains dirigeants du continent. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Imaginez donc River Plate affronter Los Angeles Galaxy. Ou Peñarol se frotter à l'Impact de Montréal. Si ces rencontres sentent bon les tournées de pré-saison négociées à coups de millions de dollars, elles pourraient bien avoir lieu dans un futur proche. Et ce, lors d'une compétition officielle. C'est l'idée de Ricardo Silva, président de MP & Silva, leader mondial de la distribution des droits télévisés. Celui qui a fondé le Miami FC en collaboration avec Paolo Maldini, présente son projet : "Cela permettrait de développer le football aux États-Unis. Il n'y a rien de mieux qu'affronter les meilleurs clubs du monde. Ce serait comme la Ligue des champions, mais pour les équipes d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Ce tournoi regrouperait 64 clubs et durerait entre sept et neuf mois." Et l'idée semble plaire aux dirigeants du continent. Eduardo Ache, président du Nacional de Montevideo, confirme sur la chaîne argentine TYC Sports : "J'espère que cela va se faire. Quand l'idée nous a était présentée, nous avons donné notre aval en vingt minutes. Il y aura forcément des complications, mais avec de la bonne volonté, nous pouvons les régler." La répartition des équipes de cette Ligue des champions américaine a même été dévoilée : la MLS présentera seize équipes, tout comme le Brésil. Huit clubs mexicains, dix argentins, trois colombiens, deux chiliens et uruguayens, et un paraguayen compléteront le tableau. Une phase préliminaire est même à l'étude, avec des clubs équatoriens, péruviens, boliviens, costariciens et même caribéens.

Money, money, money


Un beau bordel qui semble convaincre Roberto de Andrade, le président de Corinthians : "C'est une très bonne initiative pour les clubs et les supporters. Cela peut permettre le développement économique du football continental." Mais les premiers doutes émergent. Luis Segura, président de la Fédération argentine, sur les ondes d'ESPN FC Radio : "Nous voulons créer ce tournoi. Mais il faut le prendre avec précaution. Il ne faut pas privilégier les grands clubs. C'est un projet intéressant, mais pour l'instant, il ne fonctionnerait pas. Il n'y a rien de concret." Le boss de l'AFA poursuit : "J'ai compris que Tinelli est au centre de ce projet, et cela ne me gêne pas. Mais il faut maintenir l'équilibre entre les grands clubs et le reste",…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant