Une ligne SNCF pilotée par... le privé !

le , mis à jour à 07:00
8
Une ligne SNCF pilotée par... le privé !
Une ligne SNCF pilotée par... le privé !

« Un moment historique », « une journée révolutionnaire »... La présidente (LR) de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, et les élus locaux présents hier matin à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) pour la présentation de la première rame du tram 11 Express — un tram-train qui sillonnera la Seine-Saint-Denis dès juillet 2017 — ne tarissaient pas d'éloges à l'égard de cette première ligne ferrée de banlieue à banlieue. Mais pas un mot sur une autre grande première. Cette ligne, qui relève comme les autres du réseau ferré national, sera exploitée par des salariés du privé.

 

En fin d'année dernière, la SNCF, qui s'est vu attribuer le marché par le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), a créé, via sa filiale Keolis, Transkeo pour l'exploiter. Sauf que cette entreprise relève du droit privé et ses futurs salariés ne bénéficient pas du statut de cheminot. « Ils relèvent de la convention collective nationale du ferroviaire comme ceux des entreprises privées du ferroviaire, mais pas de l'accord d'entreprise SNCF, qui est bien plus protecteur. Or, le statut de cheminot, c'est un gage de sécurité et de qualité de service pour les usagers », regrette Dominique Launay, de l'Union interfédérale des transports.

 

Le conducteur pourra aussi... vendre des billets

 

Contrairement aux conducteurs avec le statut de cheminot, ceux de Transkeo pourront se voir confier d'autres missions que conduire et s'assurer de la sécurité des passagers. Ils pourront également être amenés à effectuer des tâches commerciales, comme la vente de billets.

 

La CGT-Cheminots accuse la SNCF d'organiser « sa propre concurrence en misant sur le dumping social et la privatisation de fait d'une desserte ferroviaire qui lui a pourant été confiée ».

 

Des arguments qui n'émeuvent pas Alain Krakovitch, le directeur général de Transilien, pour qui il ne s'agit là que de mettre en place une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 11 mois

    Gage de sécurité !!! Voire Brétigny : les accident aux essais des dernier TGV... Gage surtout d'avantages indus à une catégorie de salariés à statuts spéciaux payés par le contribuable C'EST L'ÉGALITÉ SELON LA CGT ET SUD Barricadés derrières des avantages acquis aux 19em siécle.

  • vazi il y a 11 mois

    ça rappelle les Anglais avec leur privatisation qui à échoué et dont ils ont été de remettre au pot des milliards MDR

  • KimJongI il y a 11 mois

    le "permis de conduire les trains", c'est pas courant dans le privé. Les "executants precaires" seront donc de jeunes retraités cheminots qui vont se faire une tonne de tunes

  • Alananas il y a 11 mois

    "La précarité c'est pour les exécutants". Les cheminots précaires ? Vous rigolez j'espère ? On va pas énumérer touts leurs avantages tellement ils sont indécents. D'ailleurs, eux qui se plaignent et qui font grève en permanence pour un oui ou pour un non en raison de leurs conditions de travail "inhumaines" devraient être contents. Ils vont pouvoir enfin aller dans le privé.

  • Georg47 il y a 11 mois

    Qualité du service ??!!! ce Dominique Launay a bien de l'humour je trouveQu'il aille donc expliquer ça aux utilisateurs...

  • dbourbie il y a 11 mois

    UN GRAND BRAVO

  • aerosp il y a 11 mois

    La précarité c'est pour les exécutants, les responsables sont eux dans le bon statut

  • Alananas il y a 11 mois

    Pareil pour moi : bravo !!