Une Lazio entre espoirs et blessures

le
0
Une Lazio entre espoirs et blessures
Une Lazio entre espoirs et blessures

Ce dimanche, à 12h30, la Lazio reçoit le Napoli. Un match qui va définir qui des deux clubs aux maillots bleu ciel terminera la phase aller à la troisième place. En forme depuis deux mois, les Laziali vont toutefois devoir composer avec une infirmerie pleine.

En Italie, les saisons ont tendance à se suivre, et à se ressembler. Du moins, sur certains points. Le 3 avril 2011, la Lazio se déplace sur la pelouse du Napoli. En jeu ? Une place qualificative pour la Ligue des champions. Au terme d'un match épique, marqué notamment par un triplé de Cavani, le Napoli s'impose 4-3, et validera quelques semaines plus tard son ticket pour la C1. Le 7 avril 2012, un an plus tard, les deux équipes se retrouvent au stadio Olimpico. En jeu ? Une place qualificative pour la Ligue des champions. Ce sont cette fois-ci les Romains qui s'imposent 3-1, avec notamment ce bijou de Stefano Mauri.


Un peu moins de trois ans plus tard, les deux formations se retrouvent. En jeu ? Bah, comme d'habitude. Une place en Ligue des champions. Si ces deux équipes n'ont pas le niveau pour se hisser sur le long terme dans la course au titre, elles se battront certainement jusqu'à la dernière journée pour la troisième place. Pourtant, au début de la saison, c'était loin d'être une évidence, surtout pour les joueurs de Stefano Pioli.
Des cadres et des nouvelles recrues
Le 25 septembre 2014, pour le compte de la quatrième journée de Serie A, la Lazio s'incline 1-0 face à l'Udinese, à domicile. Une troisième défaite en quatre matchs, et une 15e place au classement avec, déjà, neuf points de retard sur le duo Juventus/Roma. Quatre mois plus tard, à l'aube de la dernière journée des phases aller, ces mêmes neuf points séparent toujours Laziali et Romanisti (dix, pour être précis, puisque la Roma a fait match nul hier soir à Palerme), ce qui signifie que, depuis la 4e journée, la Lazio fait aussi bien que la Roma. Improbable. Improbable parce que l'équipe de Rudi Garcia est taillée pour le Scudetto, alors que celle de Stefano Pioli a été construite pour retrouver l'Europe. Oui, car pour la première fois depuis quatre ans, cette saison, la Lazio ne dispute pas la moindre compétition européenne. Pas forcément une mauvaise chose, puisque cela permet à l'équipe romaine de se concentrer pleinement sur le championnat (neuf victoires, quatre nuls, cinq défaites) et sur la Coupe d'Italie (trois victoires jusqu'ici).

Stefano Pioli,...







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant