Une juge fait libérer trois dealers par erreur

le
0
La juge d'instruction n'a pas respecté la procédure en bouclant son dossier sans consulter les avocats des prévenus, comme le prévoit le Code de procédure pénale.

Une bourde qui ne manquera pas de donner du grain à moudre aux détracteurs du juge d'instruction. Trois dealers présumés ont été relâchés à Paris après une erreur commise par une juge d'instruction, indique vendredi RTL. Celle-ci n'a en effet pas respecté la procédure, en bouclant sans dossier sans consulter les avocats des prévenus.

Soupçonnés de trafic de crack, deux des trois suspects, interpellés par la police parisienne, étaient incarcérés depuis plus d'un an. A la fin de son instruction, la juge a rendu son réquisitoire et, dans la foulée, clôturé le dossier. Or le Code de procédure pénale prévoit une durée de dix jours durant laquelle la défense peut formuler des observations faisant suite au réquisitoire du parquet.

Le risque de la fuite à l'étranger

Une «omission» que les trois avocats des prévenus n'ont pas manquée de signaler. Informé du problème, le tribunal correctionnel de Paris a aussitôt constaté la nullité de l'ordonnance de re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant