Une juge enquête sur trois vols privés de Nicolas Sarkozy

le
7
LA JUSTICE SE PENCHE SUR DES VOLS PRIVÉS EFFECTUÉS PAR NICOLAS SARKOZY
LA JUSTICE SE PENCHE SUR DES VOLS PRIVÉS EFFECTUÉS PAR NICOLAS SARKOZY

MARSEILLE (Reuters) - Une juge d'instruction marseillaise a demandé en juillet une expertise sur les conditions dans lesquelles ont été organisés des vols privés transportant Nicolas Sarkozy à l'étranger entre décembre 2012 et mars 2013, a-t-on appris de source judiciaire.

L'enquête de la juge Christine Saunier-Ruellan, en charge du volet français de l'affaire "Air Cocaïne", un trafic de drogue entre la République Dominicaine et la France via des vols privés, porte sur des faits d'abus de biens sociaux et de recel.

Sollicité par Reuters, le cabinet de l'ancien président n'a pas réagi dans l'immédiat, de même que son avocat.

Des factures adressées à Lov Group, la société de Stéphane Courbit, proche de Nicolas Sarkozy, ont été saisies dans les locaux de la Société Nouvelle Trans Hélicoptère Service (SNTHS) de Pierre-Marc Dreyfus, l'un des dix mis en examen dans le dossier français "d'Air Cocaïne", dit-on de source judiciaire.

Trois vols de SNTHS ont été empruntés par l'ancien président de la République et les factures ont été acquittées par Lov Group, précise Le Monde.

Le quotidien cite un déplacement à Doha pour participer au Forum du sport, un autre dans le New Jersey, aux Etats-Unis, et un troisième à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, où Nicolas Sarkozy était invité à une conférence.

L'expertise demandée par la juge porte sur l'organisation des vols litigieux mais aussi le fonctionnement des services de contrôle des aéroports qui ont accueilli les vols suspects pour le trafic de drogue.

La SNTHS est l'affréteur du Falcon 50 appartenant au lunetier Alain Affelou, intercepté le 19 mars 2013 en République Dominicaine avec 682 kilos de cocaïne à bord.

Les avocats des protagonistes de l'affaire se retrouveront lundi devant la chambre d'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence pour étudier l'ensemble des nullités qui pourraient entacher ce dossier.

Pierre Ceccaldi, l'avocat de Pierre-Marc Dreyfus, entend contester l'orientation de l'enquête sur les factures saisies, estimant que les voyages de Nicolas Sarkozy "sont étrangers à l'instruction du juge".

"Je ne comprends pas pourquoi on oriente les investigations vers d'autres éléments qui n'ont aucun rapport avec le champ d'investigations initial. C'est une question de procédure. Si la justice veut ouvrir ce volet, le procureur doit prendre un réquisitoire supplétif", a-t-il dit à Reuters. 

Nicolas Sarkozy annoncera "dans les prochains jours" sa décision de briguer ou non la présidence de l'UMP, qui constituerait un tremplin vers l'élection présidentielle de 2017, a déclaré mercredi Brice Hortefeux, l'un de ses proches.

L'ancien chef de l'Etat, dont le nom est cité dans plusieurs dossiers judiciaires, a été mis en examen en juillet pour "corruption active" et "trafic d'influence", notamment.

(Jean-François Rosnoblet et Gérard Bon à Paris, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • devcor le jeudi 4 sept 2014 à 16:54

    Le cabinet noir de l'Elysee, en liaison permanente avec la garde des sceaux, a manifestement renforcé ses effectifs ( à nos frais). La surveillance de Sarkozy occupe beaucoup de monde.

  • 90342016 le jeudi 4 sept 2014 à 16:41

    le nain est fini

  • pbenard6 le jeudi 4 sept 2014 à 16:14

    que du "beau monde" : Aflelou, Dreyfus ....

  • vaudouar le jeudi 4 sept 2014 à 15:57

    Faut qu'ils contrattaquent très vite sinon tous les défauts du Nouveau vont réussir à nous faire oublier les petits défauts de l'Ancien . . .

  • slivo le jeudi 4 sept 2014 à 15:31

    Voilà qui va permettre de résoudre tous les problèmes de la France : chomage, crise économique, croissance...

  • Gary.83 le jeudi 4 sept 2014 à 15:20

    on comprend pour quoi hollande a gardé Taubirat ... les basses œuvres, anti sarko, lui sont déleguées !!

  • M7163258 le jeudi 4 sept 2014 à 15:04

    A quand une enquête sur les factures de couches culottes de Giulia régler par la CB de l'Elysée ???