Une journée dans Lanús

le
0
Une journée dans Lanús
Une journée dans Lanús

L'Argentine tient son champion. En écrasant une triste équipe de San Lorenzo (0-4), Lanús remporte un titre national attendu depuis 2007. On y était.

Ce n'est plus vraiment un stade neutre. Le public de San Lorenzo a déserté le Monumental depuis quarante-cinq minutes. Au coup de sifflet final, les 36 000 supporters de l'équipe du Pape ont laissé leurs voix dans les travées du stade de River Plate, choisi pour accueillir la finale du tournoi de transition argentin. Et ce, malgré la gifle quatre à zéro infligée par Lanús. Un dernier chant, un dernier hommage à une équipe prometteuse emmenée par Pablo Guede, sorte de révolutionnaire tactique dans un football argentin aseptisé, qui a explosé en vol lors de cette finale.

Ufff! Impresionante como se escucha la hinchada de San Lorenzo. pic.twitter.com/MXrJFOsp2c

— LaGrondona (@LaGrondonaTwitt) 30 mai 2016

Le stade est désormais grenat. Lanús, club du sud de Buenos Aires, vient de conquérir un titre national attendu depuis 2007. Bloqués par les policiers, les 26 000 supporters présents doivent fêter le titre sous la pluie. Sécurité oblige, le public de San Lorenzo doit d'abord quitter les alentours du Monumental. L'Argentine n'a plus vraiment l'habitude d'organiser ça, puisque depuis 2013, les rencontres du championnat se jouent sans public visiteur. Alors que les joueurs ont paradé avec le trophée, gueulé quelques chants insultants contre le rival de Banfield, le cordon policier libère enfin la foule. Direction Lanús, pour un voyage au bout de la nuit.

"On va le leur casser"


L'Avenida del Libertador qui mène au Monumental est séparée en deux immenses couloirs. La finale du championnat argentin débute dans deux heures, et les supporters des deux équipes ont déjà envahi le quartier de Nuñez. La première charge est pour les supporters de San Lorenzo : "De quel quartier vous venez ? Vous en avez tellement, on se perd", gueule un supporter de Lanús, en référence aux nombreux stades où San Lorenzo a évolué au cours de son histoire. Son taux d'alcool…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant