Une journée avec  les chasseurs de taxis

le
0
En 2012, les «boers», ces policiers qui contrôlent les taxis ont relevé 700 infractions. Nous les avons suivis.

Gare de Lyon, 11 heures du matin. Sur le parvis gelé, de luxueuses voitures stationnent, moteur allumé. Il s'agit de taxis première classe, service de transport haut de gamme fonctionnant uniquement sur réservation. «Eux ont le droit de rester là, car la file leur est attribuée», soutient Frédéric en sortant de sa voiture de police, non balisée. «Regarde là-bas, les motos-taxis», relève Sylvain son confrère, habillé en civil, comme lui. D'un pas assuré, les deux «boers», policiers de la Préfecture de police chargés de contrôler les taxis, se dirigent vers leur cible: deux véhicules à deux roues, non autorisés à stationner devant la gare. Aux regards autoritaires des deux compères, les motards fautifs répliquent, sourire charmeur en coin: «On n'est pas là pour le business, messieurs, on s'est juste retrouvés là pour partir à une réunion.» Les deux ont...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant