Une journaliste néerlandaise interpellée en Turquie

le
0

DIYARBAKIR, Turquie, 6 janvier (Reuters) - La police turque a interpellé mardi une journaliste free lance néerlandaise basée depuis 2006 à Diyarbakir, dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie, pour propagande en faveur d'une organisation terroriste. Un policier parlant sous le sceau de l'anonymat a déclaré que Frederike Geerdink, qui travaille pour la radio néerlandaise et des journaux comme Het Parool aux Pays-Bas et The Independent au Royaume-Uni, avait été interpellée sur ordre du parquet et qu'elle serait libérée après diffusion d'un communiqué. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères s'est dit "choqué" par cette arrestation, ajoutant qu'il évoquerait la question avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu, qu'il doit rencontrer dans la journée à Ankara. Dans le même temps, sans évoquer cette affaire en particulier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé dans un discours une "tentative de ternir l'image de la Turquie en évoquant la liberté de la presse alors qu'il s'agit de mesures contre le terrorisme". "Nulle part en Europe ou ailleurs dans le monde les médias ne sont aussi libres que la presse en Turquie", a-t-il dit devant les ambassadeurs à Ankara. Dans son indice 2014 de la liberté de la presse, l'association Reporters sans frontières classe la Turquie au 154e rang sur 180. Frederike Geerdink a notamment publié l'an dernier un livre sur un raid de l'aviation turque qui a coûté la vie à 35 civils kurdes en 2011. (Ayla Jean Yackley à Istanbul, Seyhmus Cakan à Diyarbakir, Thomas Escritt à Amsterdam; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant