Une interview de Sean Penn a aidé à la capture de Joaquin Guzman

le
1
SEAN PENN A INTERVIEWÉ JOAQUIN GUZMAN EN CAVALE
SEAN PENN A INTERVIEWÉ JOAQUIN GUZMAN EN CAVALE

par Lizbeth Diaz et Simon Gardner

MEXICO (Reuters) - Une interview de Joaquin "Chapo" Guzman menée à la fin de l'année dernier par l'acteur Sean Penn a contribué à la capture du narcotrafiquant le plus recherché au monde, arrêté vendredi après une évasion spectaculaire en juillet et plusieurs mois de cavale, ont dit des sources samedi.

Joaquin Guzman déclare dans le cadre de cet entretien, publié samedi par le magazine Rolling Stone, qu'il avait envoyé des ingénieurs spécialisés dans les tunnels en Allemagne afin qu'ils s'entraînent avant sa spectaculaire évasion de l'an dernier, permise par un passage souterrain de plus de 1,5 kilomètre menant à sa cellule.

Chef du puissant cartel de Sinaloa, Joaquin Guzman s'était déjà évadé une première fois en 2001, après une précédente capture en 1993. Il avait été capturé en février 2014 dans le nord-ouest du Mexique.

Il a été appréhendé vendredi lors d'un raid mené aux premières heures par les forces de sécurité à Los Mochis, dans son Etat natal de Sinaloa (nord-ouest). Joaquin Guzman avait été renvoyé dans le même établissement pénitentiaire dont il s'était échappé il y a six mois.

Le gouvernement mexicain est prêt à répondre favorablement à la demande des Etats-Unis d'une extradition du baron de la drogue.

Les services du ministère mexicain de la Justice vont examiner au plus vite les moyens de cette extradition et le narcotrafiquant pourrait être remis aux autorités américaines pour y répondre des accusations de trafic de drogue dès le milieu de cette année, indique une source informée de la situation.

"L'objectif est de satisfaire la demande d'extradition", a dit cette source. La date de l'extradition va toutefois dépendre des initiatives que pourront prendre les avocats de Joaquin Guzman.

MEXICO AU COURANT DE L'INTERVIEW DE JOAQUIN GUZMAN

Cette extradition du narcotrafiquant permettrait d'apaiser les craintes de le voir utiliser son immense fortune pour corrompre des responsables pénitentiaires locaux et tenter à nouveau de s'évader.

La demande d'extradition américaine avait été présentée en juin peu avant l'évasion spectaculaire de Joaquin Guzman.

Cette évasion avait provoqué une tension dans les relations entre le Mexique et les Etats-Unis qui veulent juger le trafiquant pour avoir fait entrer en contrebande plusieurs milliards de dollars de drogue sur le sol américain et pour être le commanditaire de plusieurs milliers d'assassinats dans le cadre d'une guerre des cartels au Mexique.

Les agents de la DEA, organisme fédéral spécialisé dans la lutte contre le trafic de drogue, ont participé à la nouvelle arrestation de Joaquin Guzman mais ont pris soin d'en laisser le prestige aux forces de sécurité mexicaines.

Le gouvernement mexicain avait été mis au courant de l'interview de Joaquin Guzman par Sean Penn et en a suivi de près toutes les évolutions, a dit une source gouvernementale.

Cet entretien comprend également des images vidéo, où l'on voit le baron de la drogue, vêtu d'une chemise aux couleurs vives et d'un couvre-chef, évoluer dans un environnement rural.

(Dave Graham et Simon Gardener; Pierre Sérisier et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 11 mois

    y'en a un qui va devoir embaucher des gardes du corps à vie ,création d'emplois c'est bien !