Une interview choc de François Rebsamen retirée par son entourage

le
10
Une interview choc de François Rebsamen retirée par son entourage
Une interview choc de François Rebsamen retirée par son entourage

«Il n'assume pas ces propos, il les refuse.» L'entourage de François Rebsamen tente de déminer le terrain, après la publication ce vendredi d'une interview décoiffante du ministre du Travail au «Miroir», un magazine bourguignon. Une série de questions-réponses très vite enlevée du web, comme l'a remarqué «Le Monde», sur demande de l'entourage de l'ex-sénateur-maire de Dijon (Côte d'Or). «Parce que ce n'était pas une interview autorisée. Qui dit interview dit relecture. Là, il n'y en a pas eu», justifie au Parisien.fr l'attachée de presse du ministre, persuadée qu'«il y a des raccourcis» et même «des erreurs» dans la version mise en ligne, dont il reste des traces. «Mes propos ont été déformés», a dénoncé François Rebsamen lui-même, en fin de journée, auprès du quotidien régional «Le Bien public».

De son côté, l'auteur de l'article Jérémie Lorand confie avoir retiré l'interview-au moins provisoirement- seulement pour «être conciliant» avec l'ancien sénateur-maire de Dijon, mais réfute toute erreur dans la retranscription des propos. A l'AFP, il explique avoir «l'habitude de travailler avec François Rebsamen depuis 4 ou 5 ans à Dijon, jamais il n'a relu d'interview. J'ai continué à bosser comme je bossais avant, l'interview n'a pas été relue et n'a donc pas été validée par le ministère.»

Le journaliste était au départ venu à Paris pour réaliser un reportage sur la vie de François Rebsamen au ministère. Un sujet qui sera d'ailleurs diffusé dans la version papier du mois prochain. Mais à cette occasion, le ministre du Travail s'est aussi épanché sur les sujets d'actualité. Des propos qui se sont donc retrouvés en ligne ce matin. Contrôle des chômeurs, travail du dimanche, 35 heures, doctrine du PS... Ses paroles détonnent.

Interrogé sur sa sortie relative au renforcement du contrôle des chômeurs qui lui avaient valu une volée de bois vert de son propre camp début septembre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grinchu1 le samedi 4 oct 2014 à 09:11

    encore un journaliste qui confond journalisme et publicité ou "publireportage"...

  • mark92 le samedi 4 oct 2014 à 01:20

    Non cumul des mandats. Le sénateur-maire de Dijon aimerait que les socialistes soient exemptés de cette promesse présidentielle... Mais comment se moquer du monde ?? Et il aura encore des électeurs pour voter pour lui ??

  • mark92 le samedi 4 oct 2014 à 01:15

    C'est qui encore celui la ?? Un copain de la bande à grollande ?? Comme le scandale Français. Mosco ministre des finances de 2012 à 2014, présenté par glandouille pour être commissaire européen à l'économmie... De qui se moque t' on ?? Il va sévir combien de temps encore. Il attend que la foule soit dans la rue ???

  • M2766070 le vendredi 3 oct 2014 à 19:11

    déjà la vérité n est pas bonne à dire, mais là on l efface...

  • fbordach le vendredi 3 oct 2014 à 17:23

    Mince, vraisemblablement toute vérité n'est pas bonne à dire en république bananière Française!

  • pichou59 le vendredi 3 oct 2014 à 17:21

    LE PS AIME bien les fraudeurs, glandeurs......

  • M5441845 le vendredi 3 oct 2014 à 17:12

    Pour unr fois qu'il disait des choses intelligentes, il faut qu'on les efface.

  • odnaz le vendredi 3 oct 2014 à 17:11

    Quand les politiques vont-ils chasser du Temple ces communicant(e)s parasites qui aseptisent tout et qui dirigent de fait à la place du calife ? Pour la plupart des petit(e)s jeunes sans expérience, sans vécu, sans épaisseur. Qu'ils aillent d'abord faire leurs classes dans un atelier, une entreprise, leur petite société créée avec leur fric et celui des copains. Continuez Rebsamen, vous êtes dans le vrai. Droite ou gauche je m'en fous, d'abord la lucidité et le pragmatisme.

  • aerosp le vendredi 3 oct 2014 à 16:04

    Surtout ne pas attaquer la classe d'en haut qui s'approprie les richesses avec des salaires mensuels de 20 000€ et au delà.

  • M7097610 le vendredi 3 oct 2014 à 16:01

    qu'il démissionne !